NOUVELLES
02/11/2012 01:48 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

Obama et Romney intensifient leur campagne à quatre jours de l'élection

WASHINGTON - Les données sur le marché de l'emploi aux États-Unis diffusées vendredi, les dernières avant l'élection présidentielle du 6 novembre, ont apporté des arguments aux deux candidats, dans ce qui s'annonce comme l'une des courses présidentielles les plus serrées de l'histoire américaine récente.

Le rapport montre que le taux de chômage a légèrement augmenté en octobre, mais que l'économie a créé plus d'emplois que ce qui était attendu.

L'économie américaine a créé 171 000 emplois en octobre, tandis que les embauches en août et septembre ont été supérieures aux estimations. Le taux de chômage a atteint 7,9 pour cent en octobre, contre 7,8 pour cent en septembre.

Lors d'un rassemblement électoral en Ohio vendredi, le président Barack Obama a déclaré que les États-Unis avaient fait «de vrais progrès» dans le domaine de l'emploi, mais qu'il restait encore «du travail à faire».

Le candidat républicain Mitt Romney a quant à lui affirmé que le rapport sur l'emploi était «un triste rappel que l'économie est virtuellement au point mort».

Une série de sondages diffusés vendredi sur les intentions de vote dans les États-clés montre que Barack Obama détient toujours une mince avance sur son rival. Il devance Mitt Romney en Ohio, en Floride et en Virginie, tandis que le candidat républicain est en avance d'un point au Colorado, d'après un sondage Reuters/Ipsos.

Si son avance se confirme lors de l'élection de mardi prochain, Barack Obama deviendrait le premier président sortant réélu avec un taux de chômage aussi élevé depuis Franklin Roosevelt dans les années 1930, alors que le taux de chômage était de moins de 7,4 pour cent.

Une défaite le placerait dans la même catégorie que Gerald Ford, Jimmy Carter et George H. W. Bush, des présidents sortants qui n'ont pas été réélus alors que le taux de chômage se maintenait au-dessus de 7 pour cent.

Le regard rivé sur la ligne d'arrivée, Barack Obama et Mitt Romney ont poursuivi vendredi leur campagne dans les États-clés, dans leur quête pour obtenir les 270 grands électeurs requis pour remporter la Maison-Blanche. La campagne a repris de façon intensive après une brève pause imposée par la méga-tempête Sandy.

«Les États-Unis font toujours mieux quand tout le monde a sa chance, quand tout le monde fait sa part et quand tout le monde joue selon les mêmes règles, a déclaré le président Obama devant une foule bruyante en Ohio. C'est ce en quoi nous croyons. C'est la raison pour laquelle vous m'avez élu en 2008. Et c'est pourquoi je sollicite une deuxième mandat comme président des États-Unis d'Amérique.»

Mitt Romney, quant à lui, a promis de devenir le leader bipartite que Barack Obama n'a pas réussi à être après avoir été élu en 2008 avec un message d'espoir et de changement.

«Je vais m'occuper des gens des deux camps», a déclaré le candidat républicain au Wisconsin. «Je rassemblerai les gens ensemble afin de réaliser de grandes choses pour le bien commun. Je ne représenterai pas qu'un seul parti, je représenterai un pays. Je tenterai de montrer le meilleur des États-Unis.»

Le programme de campagne des deux candidats durant le week-end indique dans quels États se jouera l'élection présidentielle de mardi.

Barack Obama fera campagne en Ohio samedi, dimanche et lundi. Il doit aussi faire des apparitions au Wisconsin, en Iowa, en Virginie, en Floride, au New Hampshire et au Colorado.

Mitt Romney passera quant à lui le week-end en Ohio, en Iowa, au Wisconsin, au New Hampshire, au Colorado et en Pennsylvanie.