NOUVELLES
02/11/2012 05:50 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

Mali : le dialogue avant les armes

À près d'un mois de l'échéance du dépôt au Conseil de sécurité d'un plan d'intervention militaire de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) au Mali, Ansar Dine, un des groupes islamistes armés du nord du Mali, entame des négociations avec l'Algérie et le Burkina Faso.

Deux délégations ont été dépêchées par le groupe. L'une à Ouagadougou pour rencontrer le président Blaise Compaoré et l'autre à Alger.

« Nous sommes pour la paix, et pour la paix, il faut le dialogue », a déclaré un proche d'Iyad Ag Ghaly, le chef du groupe.

Médiateur de la Cédéao dans la crise malienne, le président Compaoré a déjà reçu des membres d'Ansar Dine à Ouagadougou et a toujours privilégié une solution négociée, plutôt que le recours à la force.

C'est le cas de l'Algérie aussi. À de nombreuses occasions, les autorités algériennes ont prôné le dialogue avec certains des groupes armés qui rejettent « le terrorisme » et la partition du Mali.

En septembre, une délégation d'Ansar Dine s'était rendue à Alger où elle avait notamment rencontré un représentant du gouvernement malien.

Ces négociations surviennent quelques jours après la visite de la secrétaire d'État Hillary Clinton à Alger, où elle a eu des discussions avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika au sujet de la crise malienne.

Le site algérien maghrenbemergent.info s'interrogeait lors de la visite de Mme Clinton si les Américains considéraient Ansar Dine comme faisant « partie de la solution » comme les Algériens ou pas.

À l'issue de sa visite, Mme Clinton n'a pas donné la réponse.

Qui est Ansar Dine?

Ansar Dine fait partie de la multitude de groupes armés qui a profité du coup d'État au mois de mars pour s'emparer du nord du Mali.

Le mouvement est composé essentiellement de Touaregs maliens et serait lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui sévit dans le Sahel.

Son chef Iyad Ag Ghaly est un ancien rebelle touareg qui a épousé les thèses du djihadisme.

Les membres du mouvement appliquent la charia (loi islamique) avec brutalité dans les zones qu'ils contrôlent avec Aqmi, dont les villes de Tombouctou (nord-ouest) et Kidal.

Ansar Dine s'était allié dans un premier temps avec les indépendantistes touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad.

D'autres groupes armés aspirent à asseoir leur autorité dans le nord du Mali comme Aqmi et le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

Ces deux derniers groupes sont essentiellement composés d'étrangers.