NOUVELLES
02/11/2012 09:59 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

Légère hausse des cas de choléra en Haïti après Sandy

Les cas de choléra ont légèrement augmenté dans la capitale haïtienne après les fortes pluies provoquées par l'ouragan Sandy la semaine dernière, a annoncé Médecins sans frontières (MSF) vendredi.

Les cinq centres de traitement du choléra de MSF à Port-au-Prince comptaient au moins 457 patients lundi, puis 500 mardi.

Un porte-parole de MSF, Mathieu Fortoul, a précisé que le nombre de cas avait baissé depuis. Les cinq cliniques de l'organisation comptaient environ 430 patients vendredi.

La hausse du nombre de cas de choléra était attendue. Le choléra est une bactérie qui se transmet par l'eau contaminée, et Haïti a déjà connu des hausses du nombre de cas après des périodes de fortes pluies. Le pays est vulnérable au choléra, notamment parce que les systèmes sanitaires sont déficients.

Le choléra a infecté plus de 600 000 personnes et fait plus de 7500 morts en Haïti depuis son apparition dans le pays après le séisme de 2010.

De nombreux Haïtiens et observateurs étrangers attribuent l'arrivée de la maladie dans le pays à une unité de Casques bleus de l'ONU originaires du Népal, où le choléra est endémique.

Haïti n'a pas été touché directement par l'ouragan Sandy lors de son passage dans la région le 24 octobre, mais de fortes pluies provoquées par la tempête se sont déversées sur le sud du pays et sa capitale pendant plusieurs jours.

Sandy a fait au moins 54 morts en Haïti, selon les autorités. La tempête a aussi détruit 70 % des récoltes dans le sud du pays et causé d'importantes pertes de bétail.

Les pluies diluviennes ont aggravé la misère des quelque 370 000 personnes qui vivent toujours dans des tentes depuis le séisme.

Associated Press