NOUVELLES
02/11/2012 04:21 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

L'approche des élections américaines fait trébucher la Bourse de New York

Wall Street a terminé largement dans le rouge vendredi, la nervosité des investisseurs à l'approche de l'élection présidentielle prenant le pas sur les bons chiffres de l'emploi américain: le Dow Jones a reculé de 1,05% et le Nasdaq de 1,26%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a perdu 139,46 points à 13.093,16 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 37,93 points à 2.982,13 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 a lâché 0,94% (-13,39 points) à 1.414,20 points.

En début de séance, les opérateurs ont accueilli positivement le rapport officiel mensuel sur l'emploi publié à Washington, qui montre que l'économie américaine a créé 171.000 emplois de plus qu'elle n'en détruisait en octobre.

Mais la perspective du scrutin présidentiel le 6 novembre a limité leur enthousiasme.

"Les différences marquées entre les deux candidats en termes d'imposition et de réglementation rendent toute action risquée tant qu'on ne sait pas vers quelle direction se dirige le pays", a remarqué Eugene Profit, de Profit Investments.

Aussi les investisseurs "réduisent leur exposition au risque avant l'élection" car le résultat "est encore très incertain" et les opérateurs ont du mal à prévoir "la réaction du marché en fonction du gagnant", a noté Michael James, de Wedbush Morgan Securities.

Cette incertitude a effacé les bons chiffres du marché du travail aux Etats-Unis, pourtant très attendus.

Le rapport montre en effet que "la croissance de l'emploi s'est nettement améliorée en octobre, même si une remontée de la population active a fait légèrement augmenter le taux de chômage", qui est remonté de 0,1 point pour s'établir à 7,9%, a remarqué Sal Guatieri, de BMO Capital Markets.

"Cela suggère que l'économie reprend un peu de vigueur et que la croissance du PIB va être plus importante au quatrième trimestre que les 2% du troisième trimestre", a-t-il ajouté.

Mais ces chiffres de l'emploi peuvent aussi, selon Gregori Volokhine, de Meeschaert New York, "être lus par certains comme favorisant la réélection de Barack Obama alors que pour les marchés, l'élection de son opposant Mitt Romney serait plus favorable".

Le marché obligataire a reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 1,726% contre 1,715% jeudi soir, et celui à 30 ans à 2,917% contre 2,897%.

jum/sl/mdm