NOUVELLES
02/11/2012 01:48 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

L'AMA ne fera pas appel

L'Agence mondiale antidopage (AMA) respectera la décision l'Agence américaine antidopage (USADA) à l'encontre de Lance Armstrong.

Le 10 octobre, l'USADA a déchu le coureur américain de ses sept tires au Tour de France et de tous ses résultats depuis août 1998.

« Cette décision a été prise après avoir entièrement et soigneusement examiné tous les éléments de l'affaire et après avoir sollicité un avis extérieur indépendant concernant la possibilité d'une prescription des faits, indique l'AMA dans un communiqué. Cet avis a confirmé clairement que l'interprétation faite par l'USADA était correcte et étayée juridiquement.

« Cette affaire a abouti à une sanction juste et appropriée envers l'athlète et a été une révélation pour le monde du sport. En ce sens, l'USADA doit être applaudie. »

La semaine dernière, l'Union cycliste internationale (UCI) a été entérinée la décision de l'USADA.

L'AMA aurait pu porter la décision en appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) puisque certains spécialistes du droit du sport n'approuvaient pas que l'USADA ait retiré à Armstrong ses résultats après la durée de prescription, limitée à huit ans pour les infractions antidopage.

L'AMA a également lancé vendredi un avertissement discret à l'UCI qui a annoncé il y a une semaine la création d'une « commission externe totalement indépendante pour se pencher sur les différentes accusations dont a été l'objet l'UCI à propos de l'affaire Armstrong ».

« L'AMA voudra participer à l'enquête si la façon dont elle est menée et soutenue est sans reproche », a souligné l'instance qui attend « avec un intérêt considérable des détails, notamment concernant la composition de la commission ».