NOUVELLES
02/11/2012 02:27 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

La poursuite contre les parents de Britney Spears est annulée

L'ancien confident et gérant de Britney Spears n'a pas réussi à démontrer que ses accusations de diffamation et de rupture de contrat contre les parents et les tuteurs de la chanteuse étaient fondées, a tranché une juge.

La magistrate de la Cour supérieure de Los Angeles Suzanne Bruguera a débouté Sam Lufti jeudi et déclaré que son avocat n'avait pas su prouver ses allégations, qui font référence à des événements survenus avant la crise qui a mené à l'internement de la star il y a quatre ans. L'accusation a terminé la présentation de ses arguments mardi, mais la juge Bruguera s'est rangée du côté de la défense, qui soutenait qu'il n'y avait pas assez de preuves pour soumettre le cas à un jury.

M. Lufti poursuivait la mère de Britney, Lynne Spears, pour diffamation, et son père, Jamie Spears, parce qu'il l'aurait frappé au domicile de sa fille juste avant qu'elle ne soit placée sous sa tutelle. Le plaignant affirmait aussi avoir droit à 15 % des revenus générés par l'album Blackout, sorti en 2007, et par d'autres produits de la chanteuse, requête que la magistrate a également rejetée.

L'affaire émane de la période sombre traversée par Britney Spears qui s'est terminée par son hospitalisation pour troubles psychiatriques et par la nomination de son père comme tuteur. Le fiancé de la jeune femme, Jason Trawick, a été nommé cotuteur plus tôt cette année.

Selon l'avocat de Sam Lufti, Joseph Schleimer, son client a servi de bouc émissaire aux problèmes de la vedette. Il a affirmé que Lynne Spears avait menti en disant que M. Lufti avait drogué sa fille et l'avait isolée de sa famille.

Mais Sam Lufti n'a pas été en mesure de convaincre le tribunal qu'il avait un contrat en bonne et due forme lui assurant une part de l'argent amassé par Britney Spears à cette époque.

Joel Boxer, l'un des avocats des tuteurs de l'actuelle juge du concours X factor, a déclaré que même si le plaignant avait eu un contrat pour agir comme gérant, il aurait été obtenu dans un contexte d'abus d'autorité.

The Associated Press