NOUVELLES
02/11/2012 02:49 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

Conrad Black ne renonce pas à conserver l'Ordre du Canada

TORONTO - L'ancien baron de la presse Conrad Black ne renonce pas à conserver l'Ordre du Canada.

Il prétend qu'on devrait lui permettre de défendre sa position verbalement devant le conseil consultatif de l'Ordre du Canada, même si les règles stipulent que seuls des arguments écrits peuvent être soumis.

La Cour fédérale a tranché en sa défaveur le 25 octobre, et Black a porté cette décision en appel.

Il estime que le juge a eu tort d'affirmer qu'une présentation écrite lui permettrait de présenter de façon correcte sa position complexe.

Les 11 membres du conseil tentent actuellement de déterminer s'ils doivent recommander l'annulation de sa nomination au titre d'officier de l'Ordre du Canada.

Black a été reconnu coupable de fraude et d'entrave à la justice aux États-Unis, alors qu'il dirigeait l'empire médiatique Hollinger International. Il prétend avoir été traité injustement par le système judiciaire américain.

Conrad Black affirme que son dossier est trop complexe pour être présenté seulement par écrit et qu'une audience personnelle permettrait au conseil d'évaluer sa crédibilité.

«(Le juge) a erronément conclu que des questions complexes sont fréquemment mieux présentées par écrit que verbalement, a écrit l'avocat de Black, Peter Howard, dans son avis d'appel. (Il) n'a pas tenu compte que la crédibilité de l'appelant est au coeur de la question.»

Si le conseil recommande que l'honneur soit retiré à Black, le gouverneur-général David Johnston n'aura d'autre choix que de se plier à cette décision. Seulement quatre personnes ont perdu l'Ordre du Canada.

Black a purgé 37 des 42 mois de sa sentence dans une prison de la Floride avant de rentrer au Canada en mai en vertu d'un permis spécial temporaire qui lui a été émis, puisqu'il n'est plus citoyen canadien.

Lors d'une querelle très médiatisée en 2001, il avait renoncé à sa citoyenneté canadienne pour pouvoir accepter une pairie au sein de la Chambre des Lords britannique.