NOUVELLES
01/11/2012 11:55 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Paris-Bercy - Andy Murray subit le même sort que Novak Djokovic

Après Novak Djokovic, éliminé au 2e tour la veille, le Masters 1000 de Paris-Bercy a perdu un autre membre du Top 4, avec la défaite d'Andy Murray en 8e de finale jeudi face au qualifié polonais Jerzy Janowicz, 69e mondial, en trois sets 5-7, 7-6 (7/4), 6-2.

Après les forfaits de Roger Federer (N.1) et Rafael Nadal (N.4), et les éliminations de Djokovic (N.2) et Murray (N.3), aucun des membres du Top 4 n'est plus en lice.

Ces quatre joueurs s'étaient partagé les 17 derniers Masters 1000 disputés avant Bercy. Le dernier vainqueur d'un tel tournoi n'appartenant pas à ce quatuor était le Suédois Robin Söderling, victorieux en 2010 déjà à Bercy.

Murray, devenu l'immense favori de ce tournoi avec le départ de Djokovic, s'est laissé surprendre alors qu'il tenait le match lorsqu'il s'est procuré une balle de match dans le deuxième set.

Mais l'Ecossais, peu à son aise à Bercy où il n'a jamais dépassé les quarts, a ensuite perdu le fil du jeu.

C'est d'autant plus étonnant que contrairement à Djokovic, lequel n'avait pas grand-chose à gagner à Paris, Murray avait le moyen de gagner là des points qui l'auraient rapproché de la place de N.1 mondial, qu'il vise pour 2013.

Il est tombé sur un joueur très prometteur. Victorieux aux tours précédents de l'Allemand Philipp Kohlschreiber, tête de série N.19, puis du Croate Marin Cilic (N.13), le longiligne Janowicz (21 ans, 2,03 m) a confirmé son gros potentiel.

Murray s'énerve de nouveau --------------------------

Doté d'un service monstrueux - il sert le plus souvent à 230 km/h et plus -, capable de se mouvoir très rapidement, le Polonais a des qualités athlétiques qui devraient pouvoir le porter bien au-delà de son classement actuel.

Il a concédé pour la première fois du tournoi sa mise en jeu, dans le premier set. Il avait, en cinq matches joués à Bercy (avec les qualifications), enchaîné 26 jeux de service sans avoir à défendre la moindre balle de break.

Le Polonais, qui oeuvre encore le plus souvent dans des Challengers, mais s'était déjà mis en valeur cette année à Wimbledon en atteignant le troisième tour, a aussi démontré de sacrées ressources mentales.

Après avoir déjà failli effacer son break de retard dans le premier set, il y est parvenu dans le second quand Murray servait pour le match. L'Ecossais, qui paraissait avoir gagné en contrôle de soi après sa victoire aux JO et à l'US Open, s'est énervé.

Janowicz, qui faisait les points gagnants et les fautes depuis le début, a ensuite dicté pour de bon sa loi. Il s'est offert le tie-break, puis a pris deux fois le service de l'Ecossais, impuissant, dans le troisième set.

C'est la troisième fois en un mois que Murray perd un match après avoir eu une balle de match. La même chose lui était arrivée en demi-finale à Tokyo face au Canadien Milos Raonic et en finale du Masters 1000 de Shanghai contre Djokovic.

cyb/alh