NOUVELLES
01/11/2012 03:55 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Nette baisse des violences meurtrières en Irak en octobre

L'Irak a connu une nette baisse des violences meurtrières au cours du mois d'octobre malgré une vague d'attentats perpétrés la semaine dernière par Al-Qaïda pendant l'Aïd al-Adha, la grande fête musulmane du Sacrifice, selon des chiffres officiels publiés jeudi.

Ces chiffres émanant des ministères de la Santé, de l'Intérieur et de la Défense montrent une baisse significative, avec 144 morts, par rapport à septembre qui avait été le mois le plus meurtrier dans le pays en deux ans avec 365 personnes tuées.

Selon ces statistiques, 88 civils, 31 policiers et 25 soldats ont été tués en octobre, alors que 264 personnes ont été blessées, dont 110 civils, 92 policiers et 62 soldats.

D'après un bilan compilé par l'AFP se basant sur des chiffres fournis par des responsables de la sécurité et d'hôpitaux, 136 personnes ont été tuées dans ces violences en octobre.

Ce mois a été cependant marqué par une série d'attentats particulièrement meurtriers entre vendredi et dimanche, lors de la fête d'Al-Adha, ayant fait 44 morts.

L'Etat islamique en Irak (ISI), branche locale d'Al-Qaïda, a revendiqué lundi ces attaques à main armée et à l'explosif.

Ces chiffres sont moins élevés qu'à l'époque du conflit confessionnel de 2006-2008, mais n'en sont pas moins révélateurs du climat d'instabilité persistant dans le pays, embourbé dans une crise politique doublée de graves lacunes en matière de sécurité.

bur-psr/vl/feb