NOUVELLES
01/11/2012 02:31 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

L'élite du Parti communiste réunie à Pékin pour préparer le transfert du pouvoir

PÉKIN, Chine - L'élite du Parti communiste chinois (PCC) s'est réunie en assemblée plénière jeudi à Pékin afin de finaliser la préparation du Congrès de passation de pouvoir entre le président Hu Jintao et le vice-président Xi Jinping, qui fera monter une toute nouvelle génération de dirigeants. La réunion se déroule sous très haute sécurité.

Le Comité central, composé d'environ 370 hauts responsables du parti, du gouvernement et de l'armée, est chargé d'approuver la plate-forme politique que présentera Hu Jintao au 18e Congrès la semaine prochaine, a précisé l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

Le Comité central devrait également condamner à son tour Bo Xilai, étoile montante du PCC tombée en disgrâce à la suite d'un scandale politico-financier dans lequel sa femme a été condamnée à mort avec sursis pour l'assassinat d'un homme d'affaires britannique. L'affaire Bo Xilai, exclu du Parlement et déchu de son immunité la semaine dernière, a divisé le PCC et compliqué le choix des nouveaux dirigeants. Le Comité devait aussi dénoncer l'attitude de l'ancien ministre Liu Zhijun, accusé de corruption.

La sécurité a été renforcée à Pékin pour la venue des plus hauts responsables du pays, afin notamment d'éviter toute manifestation pendant le Congrès.

Les taxis circulent les fenêtres fermées et doivent faire signer à leurs passagers un accord dans lequel ils s'engagent à ne pas se rendre dans les quartiers sensibles de la capitale. Les couteaux de cuisine et autres objets contondants auraient été retirés des étagères des magasins et la rumeur veut que la police surveille même d'éventuels messages séditieux qui seraient inscrits sur des balles de ping-pong.

Le climat n'a pas été serein en Chine ces derniers mois avec les affaires Bo Xilai et Liu Zhijun, ainsi que la démission d'un proche conseiller de Hu Jintao après la mort de son fils et de deux jeunes femmes très déshabillées dans un accident de Ferrari. À cela s'ajoutent des manifestations dans tout le pays contre la pollution, les expropriations et la corruption locale.

Des organisations de défense des droits de la personne ont rapporté que des militants pro-démocratie avaient été arrêtés avant le Congrès.