NOUVELLES
01/11/2012 02:01 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

L'Institut C.D. Howe critique la réforme des pensions du gouvernement fédéral

OTTAWA - Une nouvelle étude réalisée par l'Institut C.D. Howe soutient que la réforme des régimes de pension du gouvernement fédéral demeure trop généreuse pour les fonctionnaires et les députés, et trop risquée pour les contribuables.

L'institut croit que le gouvernement sous-estime d'environ 40 pour cent, ou 100 milliards $, les engagements de ces régimes, ce qui veut dire que la note pour les contribuables pourrait être beaucoup plus élevée que ce qui a été avancé par le gouvernement.

L'étude ajoute que les changements améliorent le système actuel mais qu'ils doivent aller plus loin si on désire en arriver à une répartition égale des risques et des avantages.

En vertu de la nouvelle loi, les fonctionnaires, les députés et les sénateurs contribueront pour environ la moitié du coût des régimes.

Pour en arriver à un partage véritablement équitable entre les employés et les contribuables, les régimes de retraite doivent être modifiés en profondeur, selon C.D. Howe, sans quoi la contribution des participants devra être nettement plus importante.

La loi a été approuvée par le Sénat mercredi et n'attend plus que la sanction royale pour être en vigueur.