NOUVELLES
01/11/2012 08:39 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Le CIO s'en mêle

Lance Armstrong n'est pas au bout de ses peines. Après avoir vu l'Union cycliste internationale (UCI) lui retirer ses sept victoires au Tour de France (1999 à 2005) la semaine dernière, l'Américain pourrait également perdre sa médaille de bronze gagnée au contre-la-montre des Jeux olympiques de Sydney en 2000.

En effet, le Comité international olympique (CIO) ouvrira une enquête afin de décider si Armstrong conserve ou non sa médaille.

Même si le délai prescrit de huit ans pour retirer une médaille est dépassé, le CIO s'appuierait sur les résultats du rapport l'Agence américaine antidopage (USADA) qui a établi que le Texan a utilisé des produits dopants pendant la majeure partie de sa carrière.

D'ailleurs, tous ses résultats à partir d'août 1998 ont été annulés.

Même si Armstrong n'a jamais échoué à un test antidopage et qu'il a toujours nié ses allégations, l'USADA s'est basé sur le témoignage de plusieurs anciens coéquipiers.

« Le CIO va ouvrir immédiatement une enquête concernant l'implication de Lance Armstrong, d'autres coureurs et, en particulier, de leur entourage en ce qui concerne les Jeux olympiques et leur participation future aux Jeux », a annoncé jeudi à Reuters un responsable de l'institution basée en Suisse.