NOUVELLES
01/11/2012 10:23 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Le CIO enquête sur la médaille raflée par Lance Armstrong en 2000

LONDRES - Le CIO a décidé d'aller de l'avant avec une enquête qui pourrait priver Lance Armstrong de sa médaille de bronze olympique.

Le Comité international olympique a indiqué qu'il se penchera «immédiatement» sur la participation d'Armstrong aux Jeux olympiques, ainsi que sur celles d'autres coureurs et dirigeants mentionnés dans le rapport de l'Agence antidopage des États-Unis (USADA) décrivant un programme de dopage systématique.

La semaine dernière, l'Union cycliste internationale a officiellement privé Armstrong de ses sept titres au Tour de France. Le cycliste américain pourrait maintenant perdre la médaille de bronze qu'il a remportée au contre-la-montre des Jeux olympiques de Sydney en 2000.

«Le CIO amorcera immédiatement le processus concernant l'implication de Lance Armstrong, d'autres coureurs et particulièrement des membres de leurs entourages en ce qui a trait aux Jeux olympiques et leur implication future au sein des Jeux», a déclaré le CIO dans un communiqué.

Levi Leipheimer, un ancien coéquipier d'Armstrong qui a remporté le contre-la-montre des JO de Pékin en 2008, pourrait également voir sa médaille être révoquée. L'un des témoins-clés dans l'enquête lancée par la USADA sur Armstrong, il a admis s'être dopé.

Les médailles pourraient faire l'objet d'une révision à l'occasion d'une réunion du bureau exécutif du CIO le mois prochain à Lausanne, en Suisse. Entre-temps, le CIO va surveiller ce que fera l'UCI au chapitre d'une enquête indépendante que celle-ci prévoit lancer pour examiner sa propre conduite et les relations entre elle et Armstrong, en réponse aux faits avancés dans le rapport de la USADA.

«Le CIO a pris note de la décision de l'UCI et verrait d'un bon oeil toutes les mesures qui pourraient faire la lumière sur cet épisode et permettre au sport de s'améliorer et d'aller de l'avant», a indiqué le CIO.

«Nous attendons les conclusions de la commission indépendante qui se penchera sur le rôle de l'UCI, et les recommandations qu'elle fera pour s'assurer de la santé du cyclisme dans le futur.»

Dans le cas de la médaille d'Armstrong, le CIO devra déterminer sur la limite de huit ans normalement appliquée pour la révision de résultats olympiques pourra être ignorée ou non.

Le vice-président du CIO Thomas Bach a récemment déclaré à l'Associated Press que le rapport de la USADA avait emprunté «une approche intrigante» qui débouche sur une zone grise en ce qui concerne cette période de huit ans.

«Ce qu'il faudrait vérifier, c'est si ceci fonctionnerait également sous la loi suisse ou s'il faudrait trouver une façon de l'appliquer en vertu de la loi américaine», a dit Bach.

Armstrong a terminé derrière le vainqueur et son coéquipier chez US Postal Vyacheslav Ekimov, ainsi que l'Allemand Jan Ullrich. La quatrième place est allée à l'Espagnol Abraham Olano, qui pourrait obtenir la médaille de bronze si Armstrong est privé de la sienne.

Le coureur qui a fini quatrième derrière Leipheimer en 2008 est Alberto Contador, l'Espagnol qui a été privé de son titre au Tour de France en 2010 pour dopage.

Leipheimer purge présentement une peine réduite de six mois de suspension après avoir collaboré avec l'enquête de la USADA. Il a été congédié par l'équipe belge Quick Step, la semaine dernière.

Au mois d'août, le CIO a privé Tyler Hamilton — un ancien coéquipier d'Armstrong — de sa médaille d'or remportée aux JO d'Athènes en 2004 après qu'il eut admis s'être dopé. Ekimov s'est vu attribuer l'or.