NOUVELLES
01/11/2012 12:26 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

GP d'Abou Dhabi - McLaren peut aider Alonso

C'est l'un des paradoxes de cette fin de saison 2012 de Formule 1: lors des trois derniers Grands Prix, à commencer par celui d'Abou Dhabi dimanche, McLaren pourrait bien aider Fernando Alonso (Ferrari) en empêchant Sebastian Vettel (Red Bull) de gagner.

Vu le nombre de points (100) raflés en quatre courses et autant de victoires par le jeune Allemand, double champion du monde en titre, il devient urgent d'enrayer cette machine à gagner qui risque de tuer le suspense prématurément. McLaren compte bien y arriver dimanche sur le circuit de Yas Marina, ce qui pourrait éviter un nouveau sacre de Red Bull à deux manches de la fin.

Vettel mène de 13 points (240 à 227) face à Alonso, côté pilotes, et Red Bull de 91 points (407 à 316) face à Ferrari, côté constructeurs. A 43 points le doublé (25 au premier, 18 au deuxième), ça veut dire que Red Bull est tout près d'un troisième titre mondial consécutif, plus près que son pilote-vedette.

Dans le club des optimistes, il y a Sam Michael, directeur sportif de McLaren: "Le niveau de performance peut changer, d'un circuit à l'autre, de deux dixièmes de seconde, or, c'est justement cette marge qui fait la différence en qualifications. Si elle permet de partir de la première ligne, on a une meilleure chance (de gagner la course)", explique-t-il.

Les deux McLaren Boys avaient redémarré en fanfare, après la trêve estivale (victoires de Jenson Button à Spa et de Lewis Hamilton à Monza), puis plus rien ou presque. L'espoir demeure, surtout que la course d'Abou Dhabi débutera en fin d'après-midi (17h00 locales) et se terminera en début de soirée, avec de grosses différences de température en perspective, sur la piste et pour les pneus.

Hamilton peut le faire

----------------------

Dans le club des pessimistes, ou des réalistes, il y a Kimi Räikkönen, alias "Iceman", qui ne croit plus au titre. Le Finlandais est toujours 3e du championnat, mais à 67 points de Vettel. Il vient de prolonger son contrat avec Lotus et de dire tout le bien qu'il pense de son équipe anglo-luxembourgeoise.

Une victoire Lotus viendrait réhausser un bilan 2012 déjà très reluisant pour l'équipe (6 podiums pour Räikkönen, 3 pour Romain Grosjean). Elle aurait aussi l'avantage, pour les amateurs de suspense, d'empêcher Vettel de marquer 25 points, tout en mettant un terme à sa domination de l'automne.

Evidemment, "Baby Schumi" ne l'entend pas de cette oreille, sur une piste où il a "des souvenirs spéciaux: j'ai gagné là en 2009, puis encore en 2010, ce qui m'a permis de remporter mon premier championnat du monde, ce que je n'oublierai jamais. Prendre le départ au coucher du soleil et finir de nuit, c'est à la fois unique et impressionnant. En trois ans, c'est devenu l'un des grands rendez-vous de la saison".

Son coéquipier Mark Webber est tout aussi enthousiaste. Il évoque "des infrastructures de classe mondiale" et estime que c'est "un spectacle phénoménal pour les fans qui regardent la course chez eux à la télévision". L'Australien pointe à 60 points d'Alonso et vise plutôt la 3e place de Räikkönen, qui n'a plus que six points d'avance sur lui.

Le podium final, c'est aussi l'objectif d'Hamilton, 5e du championnat à deux points de Webber. Le futur pilote Mercedes a de sacrés atouts à faire valoir: il est le seul à avoir signé cinq pole positions cette saison, comme Vettel; il a déjà gagné trois fois, comme Alonso; et il a déjà gagné à Abou Dhabi, l'an dernier.

dlo/sk