NOUVELLES
01/11/2012 09:31 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Des réparations au Parlement dépassent le milliard

Le coût des réparations pour contrer l'effritement de l'édifice de l'Ouest du Parlement a dépassé le cap du milliard de dollars, selon des documents récemment rendus publics.

L'estimation révisée des travaux nécessaires pour remettre à neuf l'édifice patrimonial apparaît sur une seule ligne des comptes publics fédéraux de l'année fiscale 2011-2012, publiés cette semaine.

Le prix à payer pour la réfection a grimpé en flèche depuis 2005, lorsque le Conseil du Trésor a approuvé une enveloppe de 769 millions de dollars pour la restauration du bâtiment.

En février 2011, le Service des travaux publics a indiqué que le coût était passé à 863 millions de dollars, une augmentation de 94 millions de dollars.

La vérificatrice générale de l'époque, Sheila Fraser, avait alors déclaré qu'elle « ne serait pas du tout surprise si les estimations de coûts devaient encore augmenter au cours des travaux ».

Le document des comptes publics révèle que la dernière estimation de coûts a bondi à 1,17 milliard de dollars.

Fin des travaux prévue pour 2017

Les réparations au bâtiment historique de trois étages - construit en trois phases entre 1859 et 1906 - comprennent des travaux de maçonnerie, de désamiantage, de nouvelles fenêtres, un nouveau toit, de même que des travaux pour l'amélioration des mesures de protection parasismiques. Les travaux devraient être terminés d'ici 2017.

L'estimation n'inclut pas la rénovation, au coût de 425 millions de dollars, de l'édifice Wellington, situé en face de la colline du Parlement.

Dans son rapport 2012-2013 sur les plans et les priorités, le ministère des Travaux publics écrivait qu'en date du 31 mars 2011, « tous les grands projets respectaient l'échéancier et le budget ».

Le ministère soutient qu'aucun budget approuvé pour les édifices parlementaires, donc pour l'édifice de l'Ouest, n'a été augmenté.

« Le document des comptes publics inclut les coûts estimés de différents projets », a indiqué un porte-parole du ministère, Sébastien Bois, dans un courriel.

« C'est important de noter que les coûts estimés indiqués dans le document des comptes publics sont mis à jour annuellement pour inclure des projets qui sont en cours ainsi que des projets nouvellement approuvés », a-t-il ajouté.

Il a indiqué que les travaux sur l'édifice de l'Ouest comprenaient d'autres coûts, comme ceux pour des bureaux temporaires et la réfection d'autres édifices.

Le montant indiqué pour l'édifice de l'ouest dans le document des comptes publics comprend aussi des travaux sur l'ancien édifice de la Banque du Canada, maintenant appelé l'Édifice Sir John A. Macdonald, estimés à 99 millions de dollars, a expliqué M. Bois.

« Cette augmentation explique la différence de coûts avec les coûts publiés dans le document des comptes publics de l'année dernière », a-t-il ajouté.

La députée néo-démocrate Linda Duncan a indiqué qu'elle ne voyait aucun problème avec la rénovation d'un édifice historique, mais a dit espérer que les coûts supplémentaires ne seront pas transférés aux contribuables canadiens.

Le libéral Justin Trudeau, qui a grandi au 24 Sussex Drive lorsque son père était premier ministre, a fait valoir que le gouvernement devrait débourser pour la conservation d'édifices historiques plutôt que d'ajouter des sièges au parlement.

« C'est une question intéressante, particulièrement lorsque je regarde ce qui se passe à mon ancien chez moi au 24 Sussex, qui est en train de s'effondrer autour de ses occupants actuels, a-t-il dit. Mais à cause d'un climat politique qui dit: "Ah non, on ne peut pas dépenser sur certaines choses, sauf que l'on veut ajouter 30 députés à Ottawa dont personne ne veut". Il y a un manque de priorités à Ottawa. »

Controverse

La rénovation de l'édifice de l'Ouest a été marquée par les controverses.

La Gendarmerie royale du Canada enquête sur les liens entre la société montréalaise LM Sauvé et le militant conservateur de longue date Gilles Varin.

L'entrepreneur Paul Sauvé assure avoir payé M. Varin 140 000 $ pour son coup de pouce dans l'obtention d'un contrat de 8,9 millions dollars pour restaurer une section de l'édifice de l'Ouest, en 2008. M. Varin affirme n'avoir obtenu que 118 000 $ pour son travail.

LM Sauvé a fait faillite un an plus tard et a perdu le contrat.

L'an dernier, le gouvernement a accordé à PCL Constructors Canada un contrat de 358,5 millions de dollars pour la restauration de l'édifice de l'Ouest.