NOUVELLES
01/11/2012 12:20 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Comptes grecs en Suisse: les riches doivent payer leur "juste part" (FMI)

Le FMI a estimé jeudi que les populations "les plus favorisées" en Grèce devaient "payer leur juste part" dans l'effort de redressement du pays au moment où la publication d'une liste de détenteurs de comptes en Suisse fait scandale à Athènes.

"Le fardeau fiscal doit être partagé de manière équitable et les plus favorisés dans la société grecque (...) doivent particulièrement payer leur juste part", a déclaré Gerry Rice, porte-parole du Fonds monétaire international lors d'une conférence de presse à Washington.

La publication d'une liste de plus de 2.000 exilés fiscaux grecs, transmise en 2010 par l'actuelle patronne du Fonds Christine Lagarde quand elle était ministre de l'Economie en France, fait scandale à Athènes alors que le pays est soumis à un plan drastique d'économies et de de hausses d'impôts.

Costas Vaxevanis, le journaliste à l'origine de cette révélation, a été traduit en justice pour "violation de données personnelles" et comparaissait jeudi devant un tribunal à Athènes.

"Le FMI a déjà plusieurs fois répété qu'il était très important que les mesures d'économies soient partagées de manière juste et équitable pour la population grecque au moment où elle entreprend des efforts très importants pour remettre leur pays sur les rails", a déclaré M. Rice.

Le porte-parole du Fonds a toutefois refusé de s'exprimer directement sur cette "liste Lagarde", qui serait tirée de données provenant de la banque HSBC en Suisse, renvoyant vers le gouvernement français pour obtenir plus de précisions.

jt/sl/bdx