NOUVELLES
01/11/2012 09:16 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Barrick voit ses profits couper de plus de la moitié au troisième trimestre

TORONTO - Barrick Gold (TSX:ABX) a décidé de réduire ses coûts en raison de la facture croissante de son importante mine Pascua-Lama, à la frontière entre le Chili et l'Argentine, et de résultats financiers plus faibles que prévu au troisième trimestre.

La société, dont les résultats sont comptabilisés en dollars américains, a indiqué jeudi avoir retranché 1 milliard $ US à ses dépenses en capital projetées pour l'an prochain, en plus d'avoir entrepris un examen de tous ses autres coûts.

«Nous avons réduit ou reporté à plus tard d'importantes dépenses en capital qui étaient précédemment prévues au budget, et nous continuons de travailler afin d'optimiser nos actifs», a affirmé le chef de la direction de Barrick, Jamie Sokalsky.

À la Bourse de Toronto, jeudi, les actions de Barrick ont clôturé à 36,56 $, en baisse de 3,83 $, soit près de 10 pour cent par rapport à leur précédent cours de clôture.

La baisse des dépenses en capital — partagée à parts plus ou moins égales entre réductions et dépenses reportées — fait suite à l'annulation au deuxième trimestre de quelque 3 milliards $ US de dépenses en capital qui avaient été projetées pour les quatre prochaines années.

Le producteur d'or estime maintenant que ses dépenses en capital pour 2013 seront similaires à celles de cette année, soit approximativement entre 6 milliards $ US et 6,3 milliards $ US.

Barrick a annoncé jeudi avoir enregistré au troisième trimestre un bénéfice net de 620 millions $ US, ou 62 cents US par action, soit moins de la moitié de celui de 1,37 milliard $ US, ou 1,37 $ US par action, réalisé lors de la même période l'an dernier.

Les revenus de l'entreprise ont également perdu du terrain, étant passés de 3,97 milliards $ US à 3,43 milliards $ US.

Barrick a fait état d'un bénéfice net ajusté de 85 cents US par action, en baisse par rapport à celui de 1,38 $ US d'il y a un an.

Les analystes consultés par la maison Thomson Reuters avaient dit s'attendre en moyenne à un bénéfice net de 1 $ US par action.

Le bénéfice net du troisième trimestre comprend 148 millions $ US en frais de dépréciation, essentiellement reliés à une propriété de Papouasie-Nouvelle-Guinée obtenue en 2007 lors de l'acquisition de Kainantu.

Par ailleurs, Barrick a affirmé avoir obtenu une moyenne de 1655 $ US par once d'or au cours du trimestre, soit cinq pour cent de moins que lors de la même période de l'an dernier.

La minière vise maintenant une production de 7,3 millions à 7,5 millions d'onces pour l'exercice 2012, ce qui correspond largement à ses projections initiales.