NOUVELLES
01/11/2012 06:57 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Après une belle carrière aux É.-U., Zewski veut briller au gala Bute-Grachev

MONTRÉAL - Mikaël Zewski connaît une belle carrière même s'il est celui qui a glissé dans les craques du plancher.

Laissé de côté par les deux principaux promoteurs de boxe au Canada, le Groupe Yvon Michel et InterBox, Zewski a compilé un dossier de 16-0 avec 12 K.-O. en combattant principalement à Las Vegas pour le promoteur américain Top Rank.

Le natif de Trois-Rivières montera dans le ring pour une quatrième fois sur ses terres quand il affrontera le Mexicain Cesar Chavez (20-2) lors des préliminaires du gala mettant en vedette l'ancien champion IBF des super moyens Lucian Bute face au Russe Denis Grachev, samedi au Centre Bell.

Zewski, un super mi-moyen, a signé une entente après les championnats mondiaux en 2009 avec le gérant Cameron Dunkin, basé à Las Vegas. Dunkin est aussi le gérant du champion WBO des mi-moyens Tim Bradley et du champion des poids super coqs Nonito Donaire, deux boxeurs considérés parmi les meilleurs au monde livre pour livre.

«Je ne dirais pas que je me suis enfui, a dit Zewski, âgé de 23 ans, jeudi. Quand (Dunkin) m'a dit que je pouvais devenir pro, j'étais très intéressé.

«J'ai donné mon nom à tous les meilleurs promoteurs aux États-Unis et ils étaient tous intéressés. Ça s'est produit rapidement, je ne sais pas s'ils (Yvon Michel et InterBox) ont eu le temps de me proposer quoi que ce soit ou s'ils n'étaient tout simplement pas intéressés. Au moins, nous pouvons maintenant travailler ensemble. Je crois que je suis dans une bonne situation.»

On reproche parfois aux promoteurs canadiens de ne pas faire combattre leurs boxeurs régulièrement à l'extérieur du pays, on ajoute qu'ils sont donc mal préparés quand ils doivent faire face à la pression de combattre dans un environnement hostile.

Bute, qui était invaincu jusque-là, l'a prouvé quand il a été assommé au cinquième round de son combat contre Carl Froch en mai en Angleterre et a perdu sa ceinture IBF. Bute, de Montréal, s'est rarement battu ailleurs qu'au Québec ou dans sa Roumanie natale.

«On dirait que les boxeurs du Québec deviennent stressés quand ils se battent à Las Vegas ou ailleurs, a mentionné Zewski. C'est si gros et parfois, ils ne se battent pas bien.

«J'ai la chance de presque toujours me battre à Las Vegas. Ici, je me sens chez moi.»

Et de se retrouver au sein d'un groupe de promotion américain n'a pas empêché Zewski de continuer à vivre à Trois-Rivières, où il s'entraîne sous la tutelle de son père Jean Zewski.

Il a aussi la chance de se battre devant sa famille de temps en temps. Il a déjà fait partie des préliminaires lors de galas d'InterBox et d'Yvon Michel, qui ont tous les deux de bonnes relations avec Top Rank.

Zewski devait d'abord affronter Roberto Ventura (11-7), mais ce dernier n'a pas obtenu son visa. Le super léger Pier-Olivier Côté, de Québec, qui s'est blessé, devait affronter Chavez.

InterBox a donc décidé d'envoyer Zewski dans l'arène face à Chavez, même si le Canadien est une classe de poids entière plus lourd.

«Il est sur une lancée et je crois que ce sera un combat difficile, a déclaré Zewski. Mais je crois être plus rapide et plus fort que lui.»

Zewski espère pouvoir se battre pour un titre régional en 2013, et éventuellement pour un titre mondial.