NOUVELLES
01/11/2012 12:53 EDT | Actualisé 01/01/2013 05:12 EST

Aide à la Hongrie: le FMI attend d'être perçu comme un "partenaire valable"

Le FMI a indiqué jeudi que les discussions avec la Hongrie sur un plan d'aide ne pourraient pas progresser tant que les autorités du pays ne considèreront pas le Fonds comme un "partenaire valable".

"Des progrès significatifs dans les discussions exigeraient que les autorités montrent clairement qu'elles considèrent le FMI et la Commission européenne comme des partenaires valables dans l'élaboration d'un programme de réformes", a déclaré Gerry Rice, porte-parole du Fonds monétaire international.

"Aucune mission (du FMI, ndlr) n'est prévue actuellement" dans le pays, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à Washington.

En grandes difficultés financières, la Hongrie cherche à obtenir un prêt évalué à 15 milliards d'euros mais a plusieurs fois vilipendé le FMI pour les conditions que le Fonds cherche à imposer en contrepartie de cette aide.

Mi-octobre, le Premier ministre conservateur Viktor Orban avait assuré "ne pas être loin" d'un accord avec l'institution de Washington, quelques jours seulement après avoir lancé une vaste campagne publicitaire clamant que les autorités ne "lâcheraient pas l'indépendance de la Hongrie au FMI".

Début septembre, le controversé M. Orban avait lui-même annoncé sur sa page Facebook qu'il rejettait les conditions du FMI.

Lundi, un responsable hongrois a continué à souffler le chaud et le froid en estimant que "la vie continuerait, évidemment" sans accord avec le Fonds.

Cette déclaration intervenait deux jours après les critiques de la représentante du FMI en Hongrie, Iryna Ivaschenkon, qui avait critiqué les mesures budgétaires annoncées récemment par le gouvernement.

Membre de l'Union européenne, la Hongrie a perdu la confiance des investisseurs et a besoin d'une aide financière pour pouvoir de nouveau emprunter sur les marchés obligataires à des taux supportables.

jt/lor