NOUVELLES
31/10/2012 10:57 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Rejet de l'offre de Bell: les patrons d'Astral refusent de dire ce qu'ils feront

MONTRÉAL - Les dirigeants d'Astral Media (TSX:ACM.A) ont refusé net mercredi d'indiquer ce qu'ils entendent faire maintenant que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications (CRTC) a bloqué le rachat de l'entreprise par Bell Canada (TSX:BCE).

Lors de la téléconférence avec les analystes financiers tenue pour commenter les résultats du quatrième trimestre d'Astral, le grand patron de l'entreprise, Ian Greenberg, n'a voulu répondre à aucune question portant sur la transaction ou sur la suite des choses.

Tout au plus a-t-il indiqué que son équipe de direction aurait «beaucoup de travail» à abattre d'ici au 15 janvier, date jusqu'à laquelle Bell peut prolonger son offre d'achat de 3,8 milliards $ pour Astral.

Plus tôt ce mois-ci, le CRTC a rejeté la transaction en affirmant que celle-ci donnerait un poids trop important à Bell dans le paysage médiatique canadien anglais.

Le géant des télécommunications a aussitôt demandé au gouvernement fédéral de rappeler le CRTC à l'ordre, mais mardi, le ministre de l'Industrie, Christian Paradis, a réitéré qu'Ottawa n'avait «aucune intention d'intervenir» dans le dossier.

Les actifs d'Astral dans les secteurs de la télévision spécialisée, de la radio et de l'affichage extérieur sont susceptibles d'intéresser des groupes comme Rogers (TSX:RCI.B), Transcontinental (TSX:TCL.A) et Corus (TSX:CJR.B).

Mardi, le pdg de Corus, John Cassaday, s'est abstenu de commenter le dossier, soulignant que Bell et Astral demeuraient liés par contrat jusqu'à la mi-janvier. De son côté, la direction de Transcontinental, lors d'une rencontre organisée la semaine dernière par la Financière Banque Nationale, a indiqué qu'elle comptait jeter un coup d'oeil aux stations de radio québécoises d'Astral ainsi qu'à son réseau pancanadien de panneaux d'affichage extérieur.

Résultats

Astral a par ailleurs annoncé mercredi une hausse de 5,3 pour cent de ses profits nets à son quatrième trimestre.

Au cours de la période qui a pris fin le 31 août, l'entreprise a enregistré un bénéfice net de 31,4 millions $ (55 cents par action), alors qu'elle avait engrangé 29,8 millions $ (53 cents par action) pendant le trimestre correspondant de l'an dernier.

En excluant les frais reliés à l'offre d'achat de Bell (4,7 millions $), la perte de valeur de licences de radiodiffusion et les charges d'impôts différés, le bénéfice net du trimestre a atteint 54,3 millions $ (96 cents par action), en hausse de 14 pour cent par rapport aux 47,7 millions $ (85 cents par action) dégagés il y a un an.

Le chiffre d'affaires trimestriel a augmenté de deux pour cent pour atteindre 251,8 millions $. Les revenus du secteur de la télévision ont crû d'un pour cent, ceux de la radio de deux pour cent et ceux de l'affichage de six pour cent.

Astral a assuré ne pas ressentir les effets du lancement par le Groupe TVA (TSX:TVA.B) de plusieurs canaux spécialisés au cours des derniers mois. En fait, l'entreprise a indiqué que les parts de marché détenues par ses propres canaux avaient augmenté.

Pour l'ensemble de l'exercice, le bénéfice net d'Astral s'est élevé à 173,3 millions $ (3,08 $ par action), en hausse de 3,7 pour cent par rapport aux 167,1 millions $ (2,93 $ par action) de l'an dernier.

Les revenus annuels ont totalisé 1,02 milliard $, en hausse d'un pour cent.

La direction d'Astral n'a pas voulu dire mercredi ce qu'elle ferait du dividende de l'entreprise, qui est suspendu depuis le mois d'août en raison de l'offre d'achat présentée par Bell. Si la transaction échoue comme on s'y attend, Astral pourrait décider de payer à ses actionnaires un dividende spécial de valeur équivalente à ceux qui n'auront pas été versés.

Astral détient notamment les réseaux radiophoniques NRJ et Virgin ainsi que les canaux de télévision spécialisés Super Écran, Canal Vie, Canal D, Vrak TV, Ztélé, Historia, MusiquePlus, MusiMax, Séries + et Télétoon.

L'action d'Astral a perdu 2,3 pour cent mercredi pour clôturer à 40,88 $, à la Bourse de Toronto.