NOUVELLES
31/10/2012 02:43 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Les bombardements se poursuivent en Syrie: au moins 130 morts

BEYROUTH - Les avions de l'armée syrienne ont bombardé des bastions de l'opposition autour de Damas et dans le nord du pays mercredi, alors que le régime de Bachar el-Assad intensifie ses frappes aériennes après l'échec du cessez-le-feu de la semaine dernière, ont déclaré des militants de l'opposition.

Au moins 130 personnes ont été tuées mercredi à travers le pays dans les frappes aériennes, les tirs d'artillerie et les combats, selon Rami Abdul-Rahman, président de l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Parmi les victimes figurent au moins 40 soldats de l'armée gouvernementale.

Selon l'Observatoire, les avions de combat ont mené cinq frappes dans le district de Ghouta, un bastion des rebelles à l'est de la capitale.

Des frappes aériennes ont aussi visé la ville rebelle de Maaret al-Numan, sur la route qui relie Alep à Damas, une région devenue un front majeur de la guerre entre le régime et les rebelles.

«L'aviation syrienne ne quitte jamais le ciel. Lorsque les avions de guerre s'en vont, les hélicoptères arrivent» a déclaré Ahmad, un ancien résidant de Maaret al-Numan, lors d'une entrevue téléphonique.

La veille, au moins 185 personnes avaient été tuées à travers le pays, portant à au moins 36 000 le nombre de personnes tuées depuis le début du soulèvement, en mars 2011. Au moins 47 soldats ont également péri mardi, d'après l'Observatoire.

L'agence de presse officielle syrienne SANA a par ailleurs annoncé mercredi qu'une bombe cachée dans une poubelle avait explosé dans une région proche de Damas qui abrite un mausolée chiite, faisant 11 morts et 39 blessés.

SANA a aussi déclaré qu'un véhicule piégé avait explosé à Moaddamiya, en banlieue de Damas, faisant plusieurs victimes.

Le représentant spécial des Nations unies et de la Ligue arabe en Syrie, Lakhdar Brahimi, a rencontré mercredi le ministre chinois des Affaires étrangères à Pékin pour tenter d'obtenir l'appui de la Chine à une action internationale visant à mettre fin à la guerre civile en Syrie.

Le chef de la diplomatie chinoise a présenté une nouvelle proposition en quatre points pour une résolution politique du conflit, a rapporté l'agence de presse officielle Chine nouvelle, sans donner de détails. Il a également exhorté toutes les parties à cesser les violences pour entamer dès que possible la transition politique.

La Chine souhaite travailler avec la communauté internationale pour poursuivre les efforts de paix en Syrie et parvenir à une solution «juste, pacifique et appropriée», a déclaré M. Yang, cité par Chine nouvelle.

L'administration du président américain Barack Obama a appelé mercredi à un remaniement de l'opposition syrienne, pour arriver à une meilleure représentation de ceux qui combattent sur le terrain. La secrétaire d'État Hillary Clinton a ainsi plaidé pour une opposition qui rassemblerait d'avantage de soutiens et résisterait aux tentatives des extrémistes islamistes de détourner la révolution.

«L'opposition ne peut être représentée par des personnes qui possèdent de nombreuses qualités, mais qui dans certains cas ne sont pas allées en Syrie depuis 20, 30, 40 ans», a déclaré Mme Clinton en marge d'un déplacement à Zagreb. Elle a semblé écarter le Conseil national syrien en déclarant que son rôle de figure de l'opposition était terminé, même s'il pouvait jouer un rôle en marge.