NOUVELLES
31/10/2012 02:42 EDT | Actualisé 30/12/2012 05:12 EST

Le maire Tremblay se décommande de deux événements publics

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, annule sa présence à deux événements auxquels il devait participer cette semaine.

Il devait annoncer mercredi, à 14 h, la création d'un nouveau comité-conseil en art public avec la responsable de la culture, du patrimoine et du design au comité exécutif, Helen Fotopoulos, à l'hôtel de ville.

L'annonce s'est cependant faite en son absence. Le communiqué publié par la ville en début d'après-midi invitait d'ailleurs les journalistes à un point de presse donné par Mme Fotopoulos en compagnie de l'homme d'affaires et mécène Alexandre Taillefer.

Le maire de la métropole a également annulé le discours qu'il devait prononcer vendredi devant la Chambre de commerce. Au cours du déjeuner-causerie, il devait parler des réalisations de son administration et des projets à venir pour la métropole québécoise.

La commission Charbonneau à l'avant-scène

Au cours de la période de questions du point de presse, l'annonce culturelle a été occultée par l'absence du maire, et Mme Fotopoulos a dû répondre à de nombreuses questions sur la crise à la Ville de Montréal.

Elle a affirmé que le maire avait eu un « changement de dernière minute » dans la journée et que l'activité de vendredi avait simplement été « reportée ».

Mardi encore, Gérald Tremblay avait pourtant assuré qu'il avait la ferme intention de remplir ses obligations de maire. « Je ne me cache pas, je suis présent, je ne suis pas malade et je vais continuer à gérer la Ville dans le meilleur intérêt des citoyens », avait-il lancé, excédé par les questions des journalistes sur les allégations formulées par divers témoins devant la commission Charbonneau.

Selon les rumeurs qui circulaient, il devait annoncer ses intentions quant aux prochaines élections municipales, en 2013, après cette allocution. Les analystes estimaient qu'il devait préciser qu'il ne briguerait pas un quatrième mandat.

Mme Fotopoulos a en outre assuré que le comité exécutif continuait de faire son travail pour servir les Montréalais.