VIDEO
31/10/2012 01:27 EDT | Actualisé 30/12/2012 05:12 EST

Georges Lucas : vendre la série <i>Star Wars</i> pour éviter de la voir mourir

Ne pouvant se résigner à mettre un terme à la série Star Wars au grand écran, George Lucas en a confié la destinée mardi aux studios Disney.

Conscient du potentiel presque infini de la série créée en 1977, Lucas est convaincu d'avoir pris la bonne décision.

« Je souhaitais voir l'entreprise intégrer une plus grande entité pour qu'elle soit protégée. Disney est une grande société. Ils ont beaucoup de moyens, [Lucasfilm] sort donc plus fort de tout ça. »

À 68 ans, le réalisateur et producteur prépare maintenant sa retraite de l'industrie du cinéma et souhaite se consacrer à sa nouvelle carrière de philanthrope. Il agira tout de même comme consultant créatif pour les prochains Star Wars.

« J'ai réalisé à un moment que je devais me retirer, et que je voulais faire autre chose, comme la philanthropie. Mais je ne pouvais pas amener la compagnie dans ce nouveau projet. »

Vers une troisième trilogie?

Dès l'annonce de l'achat de Lucasfilm, Disney a annoncé la mise en chantier du septième chapitre de Star Wars, qui devrait arriver sur nos écrans en 2015. Et si la logique devait être respectée, les chapitres huit et neuf suivraient.

Il s'agit d'ailleurs d'une idée répandue chez les fans de Yoda et de Luke Skywalker, depuis la parution en 1983 du livre Icons : Intimate Portraits de Denise Worrell. Georges Lucas y confiait avoir imaginé Star Wars sous la forme d'une série de trois trilogies thématiques : social et politique (de 1999 à 2005), réalisation de soi et développement personnel (de 1977 à 1983), et moral et philosophique (à compter de 2015).

Le réalisateur et producteur a par la suite nié cette information. Mais depuis hier, les rumeurs sont reparties de plus belle.

La vente, un bon « timing »pour Lucas et son portefeuille

Selon plusieurs médias financiers, le créateur de Star Wars avait tout intérêt à se départir de Lucasfilm, pour 4 milliards de dollars américains, avant la fin de l'année.

En 2013, la taxe sur les gains en capitaux passera de 15 % à 20 % aux États-Unis. Considérant que Lucas recevra la moitié des 4 milliards sous la forme d'actions de Disney, les cinq points de pourcentage représentent un montant de 200 millions de dollars.

Voyez l'entrevue de George Lucas (en anglais).

Avec Techcrunch, Business Insider et Hollywood Reporter.