NOUVELLES
31/10/2012 06:39 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Deux Afghans annulent leur participation à une conférence à Ottawa faute de visa

OTTAWA - Deux personnalités politiques importantes de l'Afghanistan ont annulé mercredi leur participation à une conférence universitaire à Ottawa après avoir fait les frais de la bureaucratie des services consulaires canadiens.

Le Dr Abdoullah Abdoullah, l'ancien ministre des Affaires étrangères qui a été vaincu par Hamid Karzaï lors de la course à la présidence afghane en 2009, et Amroullah Saleh, qui a dirigé le célèbre service de renseignement du pays, devaient tous les deux prendre la parole dans le cadre de la conférence.

Mais les deux hommes et leur entourage ont été informés que, pour obtenir le visa leur permettant d'entrer au Canada, ils devaient se présenter à l'ambassade canadienne à Islamabad, au Pakistan.

Or, il serait plutôt risqué pour eux de s'aventurer là-bas, particulièrement pour M. Saleh qui, en tant qu'ancien directeur du service de renseignement, constitue une cible de choix pour les talibans afghans et pakistanais.

Nipa Banerjee, l'ex-représentante de l'Agence canadienne du développement international en Afghanistan et l'organisatrice de la conférence, a déclaré qu'elle était déçue et fâchée que le gouvernement canadien ait refusé d'accorder un visa à ses invités.

L'événement d'un jour devait être l'occasion pour les Afghans de parler de l'héritage du Canada en Afghanistan et de l'avenir de leur pays après le retrait des troupes de l'OTAN prévu en 2014.