NOUVELLES
31/10/2012 03:00 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Des propriétaires opèrent eux-mêmes leurs animaux, affirme la SPCA

SASKATOON - La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de la Saskatchewan révèle que certains propriétaires d'animaux pratiquent eux-mêmes des interventions chirurgicales sur leur bête.

La directrice de la SPCA de Saskatchewan, Kaley Pugh, précise que des vétérinaires ont eu à soigner des chiens blessés lors de telles interventions.

Elle dit avoir eu vent, cette année, de cinq cas de propriétaires de chiens qui ont utilisé des bandes élastiques pour castrer leur animal, une pratique plus courante à la ferme pour la castration de jeunes taureaux.

Mme Pugh indique que certains propriétaires croient probablement que la pratique peut être réalisée sur d'autres animaux, mais ce n'est pas le cas.

Contrairement aux taureaux, les chiens peuvent lécher et gruger la partie affectée, causant encore plus de dommages, explique-t-elle.

Elle croit aussi que certains propriétaires cherchent simplement à éviter de payer les frais vétérinaires.

«Les photos que j'ai vues sont atroces, a-t-elle dit. Des animaux souffrant de blessures graves, avec des tissus sanguinolents et putréfiés toujours attachés à l'animal. Les dégâts sont importants et ils ont eu besoin de soins d'urgence, sinon ils auraient probablement succombé à leurs blessures.»

La vétérinaire Terri Chotowitz indique que l'utilisation de bandes élastiques pour castrer un chien est horrible et illogique. Les propriétaires qui ne veulent pas payer pour une castration en bonne et due forme finiront simplement par payer encore plus pour faire soigner leur animal, a-t-elle dit.

Mme Pugh rappelle que cette pratique contrevient probablement aux lois criminelles en matière de cruauté envers les animaux, et que la SPCA pourrait enquêter.