NOUVELLES
31/10/2012 11:11 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Des agriculteurs de l'Ontario et du Québec attendent l'aide du fédéral

Les agriculteurs du Québec et de l'Ontario qui ont été frappés par la sécheresse importante de cet été se disent de plus en plus frustrés par les retards qui retardent l'obtention d'une aide fédérale pour l'envoi de foin de l'Ouest canadien.

Des sources gouvernementales indiquent que le ministre de l'Agriculture Gerry Ritz a approuvé un plan avec le gouvernement de l'Ontario, la semaine dernière, pour partager les coûts de l'envoi de foin pour cet hiver.

Selon le plan, Ottawa paierait 60 % des coûts de l'envoi et l'Ontario paierait le reste, jusqu'à un maximum de 3 millions $.

Les fonds fédéraux proviendraient de l'accord-cadre multilatéral Cultivons l'avenir.

Un porte-parole pour le ministre Ritz a cependant dit qu'aucune décision n'avait été prise et que le gouvernement continue d'analyser les besoins.

Le ministre ontarien de l'Agriculture, Ted McMeekin, pourrait quant à lui annoncer de l'aide financière dès ce week-end.

« C'est très frustrant », a lancé Dave Campbell, le président de la Lanark Federation of Agriculture, qui organise une activité de financement samedi pour obtenir des dons privés pour l'envoi de foin.

Des agriculteurs en Ontario et dans l'ouest du Québec ont manqué de foin pour nourrir leur bétail lorsqu'une sécheresse sévère a frappé la région cet été.

« Foin Est 2012 » se veut une suite du programme d'assistance « Foin Ouest » au cours duquel des agriculteurs de l'est du pays ont envoyé plus de 100 000 tonnes de foin aux agriculteurs de l'ouest du pays lorsqu'il a subi une sécheresse en 2002.

Certains agriculteurs de l'Est ontarien ont déjà reçu plus de 200 bottes de foin envoyées de l'ouest du Canada au travers de livraisons organisées par le Mennonite Disaster Service. Bien que reconnaissants, ils disent avoir besoin de beaucoup plus.

Les organisateurs de Hay East 2012 disent qu'ils ont reçu des demandes de plus de 235 agriculteurs qui ont besoin de 70 000 bottes de foin pour que leurs bêtes puissent survivre à l'hiver.

Le gouvernement fédéral dit aussi être en contact avec le ministère québécois de l'Agriculture au sujet de la pénurie de foin.