NOUVELLES
31/10/2012 07:28 EDT | Actualisé 31/12/2012 05:12 EST

Attentat Buenos Aires: Israël appelle à "préserver les droits des victimes"

Israël a exprimé à l'Argentine son hostilité à tout compromis avec l'Iran sur le meurtrier attentat antisémite perpétré en 1994 à Buenos Aires qui lèserait les victimes, a indiqué mercredi un haut responsable israélien.

"Nous demandons que justice soit faite, que la justice argentine juge les suspects selon ses lois, en Argentine ou ailleurs, et que les droits des victimes soient préservés", a indiqué à l'AFP ce haut responsable sous condition d'anonymat.

A l'occasion d'une tournée dans plusieurs capitales latino-américaines, les membres d'une délégation du ministère israélien des Affaires étrangères ont aussi rencontré les autorités argentines, a-t-il ajouté.

"A la veille des discussions à Genève entre l'Iran et l'Argentine, ils leur ont fait part (aux autorités argentines) de leur position sur l'utilité et les risques de ces contacts", a précisé le haut responsable.

L'Iran et l'Argentine ont achevé, apparemment sans résultat, un premier round de discussions à Genève sur les suites judiciaires de cet attentat contre la mutuelle juive argentine Amia en 1994 à Buenos Aires, qui avait fait 85 morts et 300 blessés, a indiqué mercredi le ministère iranien des Affaires étrangères.

Ces discussions ont été décidées par les chefs de la diplomatie des deux pays lors d'une rencontre en marge de l'Assemblée générale de l'ONU en septembre à New York.

La justice argentine accuse Téhéran d'être impliqué dans l'attentat et réclame depuis 2006 l'extradition de huit Iraniens, dont des hauts fonctionnaires et des diplomates. Elle soupçonne aussi l'Iran d'être responsable de l'attentat à la voiture piégée deux ans plus tôt devant l'ambassade d'Israël à Buenos Aires, qui avait fait 29 morts et 200 blessés.

L'Iran a toujours démenti toute implication dans ces deux attentats.

Les négociations à Genève visent à définir un "mécanisme judiciaire qui ne soit pas en contradiction avec les procédures légales argentine et iranienne", selon Buenos Aires, qui a proposé de juger les suspects dans cette affaire dans un pays tiers si l'Iran refuse un procès en Argentine.

La communauté juive argentine est la plus importante d'Amérique latine, avec environ 300.000 membres.

ChW/sst/sw