NOUVELLES
30/10/2012 09:53 EDT | Actualisé 30/12/2012 05:12 EST

La tempête Sandy perturbe le trafic aérien mondial

NEW YORK, États-Unis - Une vaste portion de Manhattan était toujours plongée dans le noir mardi matin, dans la foulée de la tempête Sandy, et les places boursières américaines ont annoncé qu'elles mettaient à l'essai des plans d'urgence pour permettre la reprise des transactions dans les meilleurs délais cette semaine.

Les places boursières étaient fermées mardi pour une deuxième journée consécutive. La Bourse de New York (NYSE) a fait savoir que ses installations n'ont pas été lourdement endommagées, contrairement à ce qu'ont rapporté certains médias, et qu'elle teste ses plans d'urgence uniquement par mesure de précaution.

Les dirigeants du NYSE et de la bourse électronique Nasdaq ont dit avoir l'intention de rouvrir leurs portes mercredi. C'est seulement la deuxième fois depuis 1888 que la Bourse de New York est fermée pour deux journées consécutives.

Sandy a cloué au sol plus de 13 500 vols lundi et mardi, selon le site d'information FlightAware. Mardi matin, plus de 500 vols prévus mercredi étaient également annulés, d'après FlightAware.

Les grosses compagnies aériennes comme American Airlines, United et Delta ont annulé tous leurs vols à destination et en provenance des trois aéroports de la métropole new-yorkaise (JFK, Newark, LaGuardia), qui représentent environ un quart du trafic aérien américain quotidien.

À New York, les autorités portuaires ont déconseillé aux voyageurs de se rendre dans les aéroports de Kennedy, Newark Liberty, LaGuardia et Stewart.

Par ailleurs, plusieurs sites d'informations, dont celui du Huffington Post et de Gawker, basés à New York, étaient en panne mardi à cause des coupures d'électricité provoquées par la tempête Sandy. Le site people Gawker était lui complètement hors service.

Les sites du New York Times et du Wall Street Journal étaient en revanche fonctionnels.