NOUVELLES
30/10/2012 08:14 EDT | Actualisé 30/12/2012 05:12 EST

Frank Zampino dément les allégations d'Elio Pagliarulo à la commission Charbonneau

L'ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Frank Zampino, mis en cause lors des audiences de la commission Charbonneau, nie les allégations lancées à son endroit par Elio Pagliarulo.

Par voie de communiqué mardi, l'avocat qui représente M. Zampino, Me Claude-Armand Sheppard, a démenti plusieurs informations partagées lundi par M. Pagliarulo, qui se présentait comme un ancien partenaire d'affaires et ami de Paolo Catania, un entrepreneur accusé dans le cadre du scandale du Faubourg Contrecoeur.

M. Zampino nie notamment les informations d'Elio Pagliarulo voulant qu'il ait reçu des pots-de-vin de la part de Paolo Catania dans le cadre du projet du Faubourg Contrecoeur, affaire pour laquelle il fait également face à des accusations de fraude, de complot et d'abus de confiance.

Il réfute l'information de Pagliarulo selon laquelle les entreprises de Paolo Catania auraient effectué gratuitement des rénovations d'une valeur de 250 000 $ à la cuisine de son domicile. L'ancien maire de Saint-Léonard assure que contrairement à ce que le témoin a déclaré lundi devant la juge Charbonneau, ni lui ni sa famille n'ont séjourné dans une propriété de Paolo Catania lors du Nouvel An 2007.

Finalement, Frank Zampino dément avoir reçu de l'argent de la part de M. Catania. Elio Pagliarulo a dit lundi qu'il avait remis 5000 $ en argent comptant à M. Catania afin que celui-ci offre cette somme à M. Zampino pour son anniversaire, en plus d'avoir fait trois autres versements de 100 000 $, encore une fois destinés à M. Zampino.

Me Sheppard croit que les allégations lancées devant la commission Charbonneau n'ont pas été vérifiées correctement. De plus, il déplore que celles-ci surviennent alors que son client fait déjà face à la justice dans le cadre de l'affaire du Faubourg Contrecoeur, ce qui pourrait nuire à son procès.

Il estime finalement que le témoignage de M. Pagliarulo constitue une entrave à la justice et n'exclut pas d'entamer des recours devant les tribunaux.

Elio Pagliarulo a témoigné lundi. Il s'est décrit comme un ancien ami très proche de Paolo Catania. Il a aussi allégué que les contrats étaient régulièrement truqués par des membres de la mafia et que des entrepreneurs payaient des inspecteurs de la Ville pour qu'ils approuvent des extras lors de travaux.