NOUVELLES
29/10/2012 02:29 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Syrie: les faits marquants du conflit lundi

Voici les faits marquants lundi du conflit en Syrie, touchée par deux attentats meurtriers, l'un frappant le quartier résidentiel de Mazzé, à Damas, et l'autre contre les forces pro-régime dans le centre du pays.

--LUNDI 5 NOVEMBRE--

- Au moins 50 membres des forces pro-régime sont tuées dans un attentat suicide à la voiture piégée dans la province de Hama (centre), indique l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), selon lequel l'opération a été menée par un combattant du Front Al-Nosra, organisation islamiste radicale qui a revendiqué la plupart des attentats depuis le début de la révolte en mars 2011.

- A Damas, un attentat fait onze morts et des dizaines de blessés sur une place de Mazzé (ouest), quartier résidentiel abritant des ambassades et des sièges de la Sécurité (TV officielle et OSDH).

Des bombardements et combats entre rebelles et soldats font rage, en particulier dans les quartiers sud.

Plus de 30 morts en 24 heures dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk après des combats entre soldats et rebelles.

- Au moins 20 rebelles sont tués dans un raid de l'armée de l'air sur la localité de Harem (Idleb, nord-ouest), selon l'OSDH.

14 civils tués sous les bombes de l'armée de l'air à Kafr Nabal (même province).

- A Homs (centre), où la Croix-Rouge internationale a pu accéder samedi pour la 1ère fois depuis plusieurs mois à deux quartiers assiégés, combats et bombardements sur plusieurs quartiers. Campagne d'arrestations dans la ville côtière de Lattaquié.

- A Alep (nord), des combats éclatent près de l'aéroport international et ravagent le nord-ouest de la ville, brûlant entièrement le principal entrepôt du Croissant-Rouge et ses stocks de couvertures, de nourriture et de produits pour nourrissons. Selon un pharmacien dans le nord-ouest de la métropole, les combats n'ont jamais atteint un tel niveau de violence.

- Le Conseil national syrien (CNS), réuni à Doha pour se restructurer, décide de s'élargir à 13 autres groupes de l'opposition, alors que se poursuivent les préparatifs d'une réunion élargie jeudi des opposants sur la base d'une initiative de l'ancien député Riad Seif visant à constituer une nouvelle direction politique.

- L'ex-Premier ministre Riad Hijab, qui a fait défection cet été, s'entretient avec le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu de la "réorganisation de l'opposition".

- Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov accuse les pays soutenant les rebelles, dont des Etats arabes du Golfe et des puissances occidentales, de les encourager à la violence, plutôt que de les pousser à la négociation. Il affirme que son pays approvisionne la Syrie en équipements de défense aérienne pour la soutenir "face à des menaces extérieures", sans préciser lesquelles.

- Le Premier ministre britannique David Cameron déplore que "l'ONU ait déçu le monde" par son impuissance à agir en Syrie en raison des divisions entre les membres permanents du Conseil de sécurité. "Bachar al-Assad ne peut plus continuer à diriger son pays (...). Il doit s'en aller", estime-t-il.

acm/bc/feb