NOUVELLES
29/10/2012 09:27 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Sandy s'invite dans la campagne présidentielle

À neuf jours de l'élection présidentielle, le cyclone Sandy a fait dérailler la stratégie électorale des camps démocrate et républicain. Pendant que le président Barack Obama rentrait à Washington pour gérer la crise, son rival Mitt Romney annulait lui aussi des événements de campagne.

Endossant son costume de commandant en chef, le candidat démocrate a annulé le sprint d'événements électoraux prévus lundi et mardi pour revenir à la Maison-Blanche afin de s'entretenir d'urgence avec de hauts responsables puis de s'adresser aux Américains.

Barack Obama a demandé aux millions d'Américains qui seront touchés d'être à l'écoute des consignes de sécurité et d'obéir aux ordres d'évacuation des autorités locales.

« Cette tempête se déplace très lentement et va toucher une grande superficie du pays. Des millions de personnes seront touchées. S'il vous plaît, écoutez ce que les représentants locaux et de l'État vous demandent de faire. Ne remettez pas en question les instructions qui vous seront données », a déclaré le président des États-Unis, moins incisif que ne l'avait été la veille le gouverneur du New Jersey, Chris Christie. « Ne soyez pas stupides », avait lancé ce dernier.

« La priorité est de faire en sorte de sauver des vies », a déclaré Barack Obama, à qui un journaliste demandait s'il craignait l'impact que pourrait avoir l'ouragan sur la présidentielle.

« Nous nous assurons que nos amis se portent bien, nous nous assurons que nos voisins se portent bien, et nous mettons de côté tous nos différents afin de répondre de manière appropriée et avec célérité, et c'est exactement ce que je prévois qui va se passer », a-t-il dit.

Lors de l'ouragan Katrina, en 2005, l'inaction du président George W. Bush avait fait l'objet de nombreuses critiques.

Le président a répété que cette tempête est d'une grande puissance et que d'importants dégâts sont attendus.

Cherchant à se montrer rassurant, il a toutefois affirmé que les autorités et les services de secours étaient prêts à réagir. Le gouvernement fédéral, les États et les autorités locales travaillent de concert depuis plusieurs jours pour assurer des secours et l'approvisionnement, notamment en eau potable, des populations qui seront les plus touchées, a indiqué M. Obama.

M. Obama a par ailleurs exhorté les Américains à se constituer des réserves pour tenir plusieurs jours sans eau, sans transports ni électricité.

Il a également appelé les Américains à s'entraider et à se porter assistance mutuellement.

Dimanche, le président a décrété l'état d'urgence dans une dizaine d'États, dont New York, le Maryland et le Massachusetts, ainsi que dans le District de Columbia, ce qui permettra au gouvernement fédéral d'allouer rapidement des fonds et les ressources nécessaires aux sinistrés et aux services d'urgence.

Barack Obama devait faire campagne en Floride, en Ohio et en Virginie en compagnie de l'ancien président Bill Clinton. Il a également annulé la totalité de ses déplacements prévus mardi. Bill Clinton s'est donc présenté seul à un rassemblement à Orlando, en Floride, puis rejoint le vice-président Joe Biden en Ohio.

Romney annule des activités

Sandy complique les choses pour le candidat républicain, qui, même si les sondages le donnent en avance à l'échelle nationale, a encore un écart à combler dans les États pivots.

Au moins quatre États clés risquent d'ailleurs de subir les conséquences du cyclone : le New Hampshire, la Caroline du Nord, l'Ohio et la Virginie.

Si, en matinée, l'équipe du candidat républicain avait indiqué que lui et son colistier Paul Ryan maintenaient leurs activités prévues, elle est ensuite revenue sur sa décision, annulant les événements prévus lundi soir et mardi « par respect pour les millions d'Américains » menacés par le cyclone.

L'ancien gouverneur du Massachusetts a ainsi fait campagne en Ohio, puis en Iowa, avant d'annuler ses déplacements au Wisconsin, en Ohio et au New Hampshire.

« Je veux mentionner que notre coeur et nos prières vont aux gens qui se trouvent sur le chemin de la tempête. Sandy est un ouragan qui sera vraisemblablement dévastateur. Beaucoup de gens vont passer un mauvais moment à cause de la fureur de Sandy », a déclaré le candidat à Avon Lake, en Ohio, avant d'appeler ses partisans à faire des dons à la Croix-Rouge, puis de dénoncer le bilan économique de Barack Obama.

Paul Ryan a lui aussi interrompu ses activités. L'équipe républicaine n'a fourni aucun détail sur l'emploi du temps des deux hommes pour les prochains jours.

Elle a cependant précisé que leur campagne n'était pas suspendue et qu'ils continueraient de faire des déplacements, sans préciser lesquels.

Dans un message diffusé sur Twitter et Facebook, Mitt Romney a également demandé à ses partisans de retirer leurs pancartes de leurs pelouse, afin qu'elles ne deviennent des projectiles sous l'effet du vent.

Les deux camps ont annulé l'envoi de courriels dans les États de la côte Est (Caroline du Nord, Virginie, Maryland, Pennsylvanie, New Jersey et New York ainsi que Washington D.C.)