NOUVELLES
29/10/2012 04:54 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Les sanctions imposées à l'Iran auraient un impact négatif pour le Hezbollah

TEL AVIV, Israël - Les sanctions imposées à l'Iran par la communauté internationale forcent Téhéran à revoir à la baisse l'aide qu'elle fournit à ses alliés anti-israéliens du Hezbollah, au Liban. Le groupe armé demeure néanmoins une puissance non négligeable, a soutenu lundi un responsable militaire israélien.

Selon ce responsable, le Hezbollah dispose d'un arsenal nettement plus imposant et beaucoup plus sophistiqué qu'à l'été 2006, alors qu'il avait tiré environ quatre milliers de roquettes et de missiles en direction d'Israël pendant un conflit qui aura duré environ un mois.

Israël s'inquiète toujours du fait que les dépôts d'armes chimiques en Syrie pourraient être investis par des militants, incluant ceux du Hezbollah, un groupe qui est soutenu par le régime syrien, a poursuivi cette même source militaire israélienne.

Pour l'heure, la Syrie semble toujours avoir le contrôle de son arsenal d'armes chimiques, a-t-il précisé.

Les sanctions ont eu un effet à la baisse sur la quantité d'aide acheminée au Hezbollah par l'Iran, a-t-il poursuivi, sans toutefois pouvoir fournir de preuves de ce qu'il avance. Cette aide atteint toujours des centaines de milliers de dollars annuellement, mais les sanctions imposées par l'Occident ont eu des effets néfastes sur l'économie iranienne, sans compter que Téhéran n'a plus accès à de nombreux réseaux financiers à l'international.

Des responsables israéliens ont estimé que le Hezbollah possède plus de 40 000 roquettes et missiles capables de toucher n'importe quel secteur d'Israël.