NOUVELLES
29/10/2012 11:12 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Les députés de la région de Québec s'apprêtent à débattre à l'Assemblée nationale

Les députés de la région de Québec se préparent à la rentrée parlementaire qui s'amorce cette semaine. Le début des travaux se fera sous le signe de l'assainissement des moeurs politiques.

Deux mois après son élection, le nouveau gouvernement minoritaire du Parti québécois fera connaître les détails de son menu législatif lors du discours inaugural présenté mercredi par la première ministre Pauline Marois.

Déjà, les intentions sont connues. Le gouvernement veut profiter des révélations de la Commission Charbonneau pour resserrer plusieurs lois.

Pour la députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, il est important d'assainir certaines pratiques. « Il y a un projet contre la corruption, il y a un projet de loi sur le financement des partis politiques et il y a un projet de loi sur les élections à date fixe et c'est un ensemble de tout ça qui va nous amener à assainir les moeurs politiques, à assainir tout ce qu'on entend à la Commission Charbonneau », dit-elle.

Pour sa part, le député de Chauveau et leader parlementaire de la Coalition avenir Québec (CAQ), Gérard Deltell, se dit en principe d'accord avec les propositions. Il souhaite cependant plus de constance de la part du parti au pouvoir.

Gérard Deltell estime que depuis l'élection du Parti québécois, il est difficile de suivre le nouveau gouvernement. « Tout ce que je souhaite, c'est que mercredi quand Mme Marois va prendre la parole pour son discours inaugural, que deux heures plus tard, elle ne dise pas le contraire de ce qu'elle a dit dans son discours, parce que malheureusement, ça a été ça son gouvernement depuis deux mois, un gouvernement qui avance une chose et le lendemain ou la journée même contredit ce qui a été dit », soutient Gérard Deltell.

La première session de la 40e législature s'amorcera mardi par l'élection du président et des vice-présidents de l'Assemblée nationale. Elle marquera aussi l'entrée au salon bleu de la première femme première ministre du Québec.