NOUVELLES
29/10/2012 03:52 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Israël: le Likoud forme une alliance avec une formation ultranationaliste

JÉRUSALEM - Le parti au pouvoir en Israël, le Likoud, s'associe avec une formation politique rivale ultranationaliste, formant un bloc belliciste qui semble en bonne posture pour remporter les prochaines élections législatives de janvier.

L'union entre le Likoud, dirigé par le premier ministre Benyamin Néthanyahou, avec la formation Israël Beitenou, menée par le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, a été avalisée à très forte majorité lundi lors d'une rencontre entre les militants du Likoud.

Cette décision, annoncée la semaine dernière, a été critiquée par certains membres du Likoud. Benyamin Néthanyahou a tout de même été chaudement applaudi lors du discours qu'il a adressé à l'audience.

«Je suis venu ici aujourd'hui pour vous demander de voter pour un Likoud fort, un premier ministre fort, un gouvernement fort et un pays fort», a-t-il lancé à ses militants.

Il a soutenu que sous sa houlette, Israël avait été épargné par la crise économique en plus d'améliorer ses conditions sécuritaires. M. Néthanyahou a toutefois prévenu que d'importants défis économiques et sécuritaires étaient à prévoir pour les années à venir.

«Je crois qu'il est crucial, en ce moment, que les camps nationalistes unissent leurs forces, et c'est la raison pour laquelle j'ai demandé à Avigdor Lieberman de présenter une liste conjointe (de candidats aux législatives) avec le Likoud», a poursuivi Benyamin Néthanyahou.

Peu après, Avigdor Lieberman a déclaré par voie de communiqué que la décision prise lundi représentait une «étape importante et historique qui contribuera au renforcement d'Israël.

Les sondages ont démontré qu'une coalition entre le Likoud et Israël Beitenou réussirait à décrocher une majorité au Parlement, où siègent 120 députés.

Les partis du centre pourraient bien s'unir afin de contrer le bloc de droite d'ici le scrutin de janvier.

Selon Avraham Diskin, politologue à la Hebrew University de Jérusalem, cette coalition temporaire pourrait éventuellement se retourner contre Benyamin Néthanyahou en le faisant passer pour un modéré aux yeux des électeurs plus traditionnels et religieux du Likoud.