NOUVELLES
29/10/2012 03:05 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Incendie dans l'usine militaire de Khartoum attaquée il y a une semaine

Un nouvel incendie s'est déclaré lundi soir dans l'usine militaire de Yarmouk, dans le sud de Khartoum, que les autorités soudanaises avaient accusé Israël d'avoir attaquée il y a près d'une semaine, a annoncé l'armée soudanaise.

"Il n'y a pas de nouvelle attaque, mais l'incendie est reparti. Il a débuté dans des lieux que les pompiers n'avaient pas traités auparavant", a déclaré Sawarmi Khaled Saad, porte-parole de l'armée, selon des propos rapportés par l'agence officielle Suna.

Des habitants du quartier ont déclaré à l'AFP que de la fumée s'élevait au-dessus de l'usine d'armement.

Dans la nuit du 23 au 24 octobre, le site a été touché par une série d'explosions suivies d'un incendie. D'après des habitants, un avion ou un missile avait survolé la zone juste avant.

Selon Khartoum, Israël était derrière cette attaque impliquant quatre avions furtifs et qui a fait au total quatre morts.

En avril 2011, le Soudan avait déjà accusé l'Etat hébreu d'être derrière un mystérieux raid aérien contre un véhicule qui avait fait deux morts à Port-Soudan.

L'Etat hébreu s'est refusé à tout commentaire sur les accusations des autorités soudanaises, mais des responsables israéliens ont accusé Khartoum de servir de base de transit des armes iraniennes à destination du Hamas dans la bande de Gaza.

Samedi, le projet Sentinelle, organisation américaine qui s'appuie sur des images satellite pour surveiller les zones soudanaises dont les autorités limitent l'accès aux humanitaires ou à la presse, avait relevé six cratères d'environ 16 mètres de diamètres à Yarmouk, conformes aux traces que pourrait laisser une attaque menée par air.

str-it/fc/cco