NOUVELLES
29/10/2012 07:53 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Derrière Galchenyuk, Brady Vail

Brady Vail n'a que 18 ans, mais déjà le joueur originaire de la Floride suit un plan précis pour se tailler un jour une place au sein du Canadien de Montréal.

« Les deux dernières saisons, j'ai adopté un rôle un peu plus défensif, explique le choix de 4e tour, 94e au total, du Tricolore l'été dernier. Je veux conserver ces aptitudes, mais je veux également devenir une menace offensive et marquer des buts. »

Jusqu'à maintenant, son plan fonctionne à merveille. Il a récolté 20 points, dont 6 buts, en 16 matchs depuis le début de la saison. C'est un point de moins que l'autre espoir du Canadien, Alex Galchenyuk, et seulement quatre de moins que le meneur de la Ligue junior de l'Ontario, Nick Cousins.

« Brady deviendra un bon joueur, soutient Warren Rychel, directeur général de l'équipe de Vail, les Spitfires de Windsor. Il pourrait devenir le troisième centre parfait pour le Canadien d'ici deux à quatre ans. Pour un choix de quatrième tour, il est très bon. »

Vail dit avoir beaucoup appris lors du camp des recrues du CH. Depuis cet été, il a surtout travaillé sur son coup de patin.

« Ils m'ont souligné plusieurs points à améliorer, sur lesquels j'ai travaillé cet été et depuis le début de la saison. J'ai parlé à des gens de l'organisation du Canadien dernièrement et ils sont vraiment encouragés par mes progrès. »

La rivalité

Une certaine rivalité existe entre les Spitifires et le Sting de Sarnia de Galchenyuk, deux équipes de la pointe sud-ouest de l'Ontario.

Malgré tout, Vail conserve de très bonnes relations avec Galchenyuk. Les deux rêvent du jour où ils porteront tous deux l'uniforme du Bleu-blanc-rouge.

« On est de très bons amis, on s'est rapprochés à Montréal. Même quand on s'affronte, on se parle un peu, et en dehors de la patinoire aussi », raconte Vail.

En attendant, Vail se concentre sur son objectif premier : redonner un championnat aux Spitfires.

(D'après un reportage de Jean-François Poudrier)