NOUVELLES
29/10/2012 09:01 EDT | Actualisé 29/12/2012 05:12 EST

Avec ou sans trêve, les bombardements se poursuivent en Syrie

L'armée syrienne a mené de violents raids aériens, lundi, contre la banlieue de Damas et des zones agricoles où se déroulent des combats au sol, pendant qu'un attentat à la voiture piégée faisait au moins 6 morts et une cinquantaine de blessés dans la capitale.

Constamment bafouée, la trêve négociée par l'ONU pour la fête du Sacrifice est terminée. Elle n'aura jamais été respectée et les combats auront fait 250 morts au cours des derniers jours.

Les raids seraient les plus violents depuis que l'armée syrienne a commencé ses frappes aériennes, il y a trois mois. « Il y a eu 34 raids en trois heures ce matin à travers le pays », a déclaré le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). « Il s'agit de l'utilisation la plus violente de chasseurs bombardiers depuis l'entrée en action de l'aviation. » Les bombardements étaient si intenses que les vitres des appartements du centre de Damas vibraient.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit profondément déçu de l'échec de la trêve en Syrie. « Je suis profondément déçu que les parties aient échoué à respecter l'appel à la cessation des combats », a déclaré M. Ban à Séoul, en Corée, où il recevait un prix pour la paix. « Cette crise ne peut être résolue avec davantage d'armes et de sang versé », a-t-il ajouté, exhortant le Conseil de sécurité de l'ONU, les États du Moyen-Orient et toutes les parties concernées à « satisfaire leurs obligations et à oeuvrer en faveur d'un cessez-le-feu ».

La trêve de quatre jours, qui devait se tenir de vendredi à lundi, a été violée dès son entrée en vigueur, vendredi dernier. Les forces gouvernementales et l'opposition s'en rejetaient le blâme. Sans désigner de responsable pour l'échec de la trêve, Ban Ki-moon a déploré le bombardement de villes densément peuplées par les forces du président syrien Bachar Al-Assad.

Le médiateur international en Syrie, l'Algérien Lakhdar Brahimi, a indiqué que la situation ne cessait de s'envenimer, lors d'une visite à Moscou. M. Brahimi doit s'entretenir avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

M. Brahimi doit ensuite se rendre en Chine, mardi, pour une visite de deux jours. La Chine entend afficher sa neutralité dans le conflit.

L'émissaire de l'ONU a précisé que l'organisation internationale ne prévoyait pas envoyer de Casques bleus en Syrie pour l'instant.

Attentat près d'une boulangerie

Des femmes et des enfants sont morts dans un attentat à la voiture piégée perpétré contre une boulangerie à Jaramana, une banlieue située au sud-est de Damas.

Le quartier à majorité chrétienne et druze, favorable au régime du président Bachar Al-Assad, avait également été la cible de deux attentats les 28 août et 3 septembre dernier. Les attentats avaient fait, respectivement, 27 et 5 morts, selon l'OSDH.