NOUVELLES
28/10/2012 11:59 EDT | Actualisé 28/12/2012 05:12 EST

Une attaque contre une église du nord du Nigeria fait au moins sept morts

KADUNA, Nigeria - Au moins sept personnes ont été tuées dimanche à Kaduna, dans le nord du Nigeria, lorsqu'une voiture conduite par un kamikaze a explosé en tentant de pénétrer dans une église catholique où était célébrée une messe, ont déclaré des témoins. Des affrontements sanglants se sont ensuite produits dans les rues adjacentes.

L'attentat s'est produit dans le quartier Malali de Kaduna, une ville située à la frontière entre les chrétiens du Sud et les musulmans du Nord.

La voiture conduite par le kamikaze a explosé après avoir essayé de pénétrer dans l'église Sainte-Rita, selon des témoins. Des chrétiens en colère ont alors battu à mort deux musulmans circulant à moto, a constaté sur place un correspondant de l'Associated Press. Ce dernier a également vu quatre autres cadavres.

Au moins trois corps ont été transférés dans un hôpital situé à proximité du lieu de l'attentat, ont indiqué des sources médicales.

Le chef de la police de l'État de Kaduna, Olufemi Adenaike, a exhorté les citoyens à rentrer chez eux et à ne plus sortir pour éviter les représailles.

Aucun groupe n'a revendiqué cet attentat, qui survient au moment où les musulmans fêtent l'Aïd al-Adha, la plus importante fête du calendrier musulman. Selon des rumeurs qui circulent depuis quelques jours, la secte islamiste radicale Boko Haram, responsable de la mort de centaines de personnes cette année, aurait projeté de commettre un attentat à l'occasion de cette grande fête religieuse.

Ce groupe exige la remise en liberté de ses membres emprisonnés et l'imposition de la loi islamique dans le pays. Ce genre d'attentats à la voiture piégée leur est souvent attribué.

Après l'élection présidentielle d'avril 2011, des manifestations avaient éclaté à Kaduna pour protester contre l'élection du chrétien Goodluck Jonathan. Un regain de violences religieuses et ethniques s'était alors soldé par des centaines de morts.

Le 14 octobre, des hommes armés avaient attaqué un village de l'État de Kaduna, tuant au moins 24 personnes, dont des fidèles qui sortaient d'une mosquée.