NOUVELLES
28/10/2012 02:36 EDT | Actualisé 27/12/2012 05:12 EST

Plus compliqué que prévu

Ce qui se dessinait comme un dimanche après-midi sans histoire n'a finalement pas manqué de piquant.

Les Alouettes (11-6) l'ont emporté 27-25 sur les Eskimos d'Edmonton (7-10), à Montréal.

En avant 20-4 après 45 minutes, les Montréalais ont vu les Eskimos orchestrer un quatrième quart mémorable. Les Albertains ont inscrit trois touchés au cours des 15 dernières minutes de la rencontre.

Le réveil des Eskimos est passé par l'arrivée dans le match de Matt Nichols, en remplacement du quart partant Kerry Joseph. À sa toute première passe, Nichols a rejoint Fred Stamps sur 95 verges pour le touché. Il a suivi par une transformation de deux points qui a resserré la marque à 20-12.

Les Eskimos ont même eu la chance d'égaler la marque sur le tout dernier jeu du match. Nichols venait de rejoindre Stamps - encore lui - dans la zone des buts pour un majeur, et une transformation de deux points aurait envoyé les deux équipes en prolongation. Mais la manoeuvre n'a pas réussi et les Alouettes s'en sont tirés avec un troisième triomphe de suite.

« Rendons le crédit à Nichols, a dit l'entraîneur-chef des Alouettes, Marc Trestman. Un quart qui arrive tard dans le match, avec ce type de déficit, et qui réussit une telle performance doit recevoir tout le crédit pour sa préparation. Personne n'a abandonné. Les matchs ne sont jamais terminés dans la LCF et les Eskimos l'ont encore prouvé. »

Nichols a conclu son bref après-midi de travail avec 9 passes réussies sur 15 pour 230 verges et 3 touchés. Sa seule faute, une interception à Dwight Anderson, a toutefois préparé le terrain pour le touché d'assurance des Alouettes, inscrit par le joueur de ligne offensive Ryan Bomben.

Malgré cet impair, Nichols en a sans doute fait suffisamment pour alimenter les discussions à Edmonton cette semaine.

Un autre sommet pour Calvillo

Même si les Alouettes sont assurés du 1er rang dans L'Est depuis une semaine, Anthony Calvillo a continué à réécrire le livre des records.

Sous les yeux de son prédécesseur Tracy Ham, Calvillo a atteint un autre sommet quand il est devenu le premier quart de l'histoire de la LCF à atteindre le chiffre de 5000 verges de passes pour la 7e fois de sa carrière.

Calvillo, qui avait besoin de 239 verges, en avait déjà accumulé 224 en première demie. Il a dépassé les 5000 verges avec une passe à Chris Jennings à mi-chemin au 3e quart.

Calvillo a finalement ajouté 321 verges à sa fiche, avec 2 passes de touché et 2 interceptions. Bo Bowling a capté son autre passe de touché.

Encore privée de S.J. Green, l'attaque montréalaise n'a pas semblé incommodée en début de match, marquant à ses deux premières possessions sans même que Jamel Richardson ne capte une passe.

Noel Devine, un petit demi offensif extrêmement rapide, s'est retrouvé comme receveur de passes et il en capté deux pour 50 verges dès le premier quart, en plus de porter le ballon une fois pour 5 verges. Devine a totalisé 63 verges en 3 attrapés.

Éric Deslauriers a aussi contribué à la victoire avec deux ballons captés, incluant le plus long jeu de la première demie, une longue passe parfaite de 55 verges.

Le grand numéro 9 a aussi été privé d'un touché quand il a capté le ballon après avoir mis le pied à l'extérieur des limites du terrain. Plutôt que de marquer son premier touché de la saison, Deslauriers a été puni pour participation illégale. Quand tu es malchanceux...

Mathieu Bertrand revenait au jeu pour les Eskimos après une longue absence de 12 matchs en raison d'une blessure à l'aine. Il a quitté la rencontre en fin de deuxième quart après une collision avec Kyries Hebert. Les deux joueurs se sont heurtés casque contre casque et Bertrand a été mis K.-O.