NOUVELLES
28/10/2012 04:31 EDT | Actualisé 28/12/2012 05:12 EST

Les Alouettes jouent avec le feu dans un gain de 27-25 face aux Eskimos

MONTRÉAL - Les Alouettes de Montréal ont joué avec le feu, mais ils ont réussi à stopper les Eskimos d'Edmonton sur le tout dernier jeu du match pour finalement signer une victoire de 27-25, leur 100e au stade Percival-Molson.

Après que Fred Stamps ait inscrit son deuxième touché du match sur une passe de 13 verges de Matt Nicholls alors qu'il ne restait plus de temps au cadran, les Eskimos (7-10) ont tenté une transformation de deux points qui a échoué, les receveurs de l'Alberta étant tous étroitement surveillés par la défensive des Alouettes. Cette dernière a toutefois semblé avoir du mal à lire Nicholls, entré dans le match au quatrième quart.

«Je crois qu'il faut donner le crédit à Nicholls», a dit l'entraîneur-chef Marc Trestman du quart des Eskimos, qui a complété neuf de ses 15 passes pour 230 verges de gains, trois touchés et une interception en un peu plus de 10 minutes de jeu.

«Tout quart qui arrive comme ça tard dans le match, avec ce type de déficit, et qui réussit une performance comme Nicholls a réussi doit recevoir tout le crédit pour sa préparation, a ajouté Trestman. Les joueurs autour de lui n'ont pas abandonné. C'est un match dont les Eskimos avaient grandement besoin. Les matchs ne sont jamais terminés dans la LCF, et les Eskimos l'ont de nouveau prouvé.»

Nicholls a annoncé ses couleurs à son tout premier jeu, rejoignant Stamps derrière Chip Cox pour un spectaculaire touché de 95 verges. Shamawd Chambers a inscrit l'autre majeur des visiteurs.

Bo Bowling, Adrian McPherson et Ryan Bomben — son premier en carrière — ont marqué les touchés des Alouettes (11-6). Sean Whyte a ajouté un placement de 17 verges. Au cours de cette rencontre, Anthony Calvillo (21-en-35, 321 verges, deux touchés et autant d'interceptions) est devenu le premier quart de l'histoire de la LCF à franchir le plateau des 5000 verges par la passe en une saison pour la septième fois de sa carrière.

Match en deux temps

Les Alouettes ont grandement profité de la piètre performance des Eskimos en début de match. Les visiteurs ont tout simplement oublié de se présenter pour la première demie. Les locaux ont marqué sur leurs deux premières poussées offensives, soit sur le placement de Whyte et une passe de touché de six verges à Bowling, pour rapidement prendre les devants 10-0. McPherson a marqué son huitième touché de la saison au deuxième quart, et les Alouettes sont rentrés au vestiaire avec une avance de 19-1.

La défensive des Alouettes, qui ne semblait plus pouvoir stopper quoi que ce soit quand Nicholls est entré dans le match, s'est aussi signalée au cours de cette première demie, ne concédant que 80 verges à l'attaque des Eskimos et quatre premiers jeux. Pendant ce temps, les Alouettes ont récolté 287 verges, dont 224 par la passe.

Mais les Eskimos leur ont donné un peu plus de fil à retordre dans la dernière portion du match.

Une interception de Donovan Alexander, jumelée à une pénalité pour rudesse excessive de Luc Brodeur-Jourdain, a permis aux Eskimos de reprendre le ballon à la ligne de 10 des Alouettes en début de troisième quart. Les visiteurs ont cependant dû se contenter d'un placement de 13 verges de Grant Shaw pour se rapprocher à 15 points des locaux.

C'est sur la séquence suivante que Calvillo a rejoint Chris Jennings sur 29 verges pour franchir le cap des 5000 verges par la passe. Les Alouettes n'ont toutefois pas pu en profiter, leur poussée se terminant sur un simple de Whyte, qui a raté une tentative de placement de 36 verges. Mais l'attaque des locaux a de façon général manqué de punch en deuxième demie.

«Nous trouvions le moyen d'obtenir de bons premiers essais, pour des gains de cinq, six et sept verges, mais nous semblions incapables d'aller chercher les verges manquantes sur les deuxièmes essais, a analysé Trestman. Peut-être aurions-nous davantage dû exploiter notre jeu aérien lors de ces occasions.»

«On n'a pas fait le travail à l'attaque en deuxième demie, a laissé tomber Calvillo. Nous avons bougé le ballon, mais pas suffisamment et nous leur avons permis de demeurer dans le match.»

Les Alouettes croyaient bien avoir ajouté un autre touché à la toute fin du troisième quart, quand Mike Lockley a rejoint Kerry Joseph derrière sa ligne de mêlée et lui a fait perdre le ballon. Cox a alors récupéré le précieux objet près du centre du terrain avant de le ramener jusque dans la zone des buts, mais la reprise a démontré que Joseph avait brièvement récupéré le ballon au sol avant qu'on ne le lui fasse perdre de nouveau. Les Alouettes menaient alors 20-4, après trois quarts.

Il s'agissait du deuxième touché des Alouettes à leur être retiré dans cette rencontre. Au deuxième quart, Éric Deslauriers a fourni un bel effort sur une passe de 45 verges pour se rendre dans la zone des buts, mais à la reprise, les officiels aux quartiers généraux de la LCF, à Toronto, ont noté que le receveur des Alouettes avait posé le pied à l'extérieur du terrain avant de capter la passe de Calvillo.

Les protégés de Trestman ont ensuite été quelque peu brouillon, ce qui a permis le spectaculaire touché Stamps, qui portait alors la marque à 20-12 après la transformation de deux points.

Bomben a cependant redonné une priorité de 15 points aux locaux en captant une passe de cinq verges dans la zone des buts, permettant ainsi aux Alouettes de souffler davantage. Mais les touchés de Chambers et Stamps ont donné une bonne frousse aux Montréalais, qui n'ont pu s'en sortir que grâce à la transformation ratée des Eskimos.