NOUVELLES
28/10/2012 03:08 EDT | Actualisé 28/12/2012 05:12 EST

Israël a bloqué des dizaines d'Africains demandeurs d'asile depuis juin (HRW)

Israël a refoulé depuis juin des dizaines d'Africains, en majorité Erythréens, qui tentaient de franchir la frontière avec l'Egypte pour demander l'asile, selon trois ONG, dont Human Rights Watch (HRW).

"Depuis juin, les forces israéliennes patrouillant le long de la barrière qui longe la frontière de 240 km avec le Sinaï égyptien ont interdit l'entrée (en Israël) au moins sept fois à des dizaines d'Africains, pour la plupart Erythréens", affirment HRW et deux ONG israéliennes, Hotline for Migrant Workers et Docteurs pour les Droits de l'Homme (Physicians for Human Rights), dans un communiqué détaillé publié dimanche.

"En forçant des demandeurs d'asile et des réfugiés à rester en Egypte et en en expulsant d'autres, Israël les expose au risque d'une détention prolongée dans les geôles et les stations de police égyptiennes, où ils ne peuvent réclamer l'asile, à un retour sous la contrainte en Erythrée et à des exactions graves par des trafiquants dans la région du Sinaï", dénonce le communiqué.

Les trois ONG adjurent les autorités israéliennes de renoncer à cette politique en arguant qu'Israël est signataire de la Convention de Genève de 1951 sur les réfugiés et de la législation internationale sur les droits de l'Homme.

"Non seulement il y a des informations crédibles selon lesquelles des soldats israéliens bloquent des demandeurs d'asile à la frontière mais également qu'ils usent de violence pour le faire", accuse Gerry Simpson, un avocat de Human Rights Watch.

Le communiqué rappelle d'autre part que selon le Haut Commissariat aux réfugiés des Nations Unies (UNHCR), plus de 80% des Erythréens demandant le droit d'asile à travers le monde sont reconnus comme réfugiés.

La présence en Israël de plus de 62.000 immigrants clandestins, dont quelque 35.000 Erythréens entrés par le Sinaï égyptien, a provoqué depuis mai dernier des manifestations de xénophobie.

Israël érige actuellement une barrière de 250 km le long de sa frontière avec l'Egypte. La construction de cet ouvrage devrait être achevée d'ici la fin de l'année.

"Construire une clôture à la frontière ne donne pas le droit à Israël de refouler des demandeurs d'asile", estime Human Rights Watch.

ChW-agr/sw