NOUVELLES
28/10/2012 08:28 EDT | Actualisé 28/12/2012 05:12 EST

Grand Prix d'Australie - Lorenzo et Stoner à l'honneur, Pedrosa au tapis

L'Espagnol Jorge Lorenzo (Yamaha) est devenu double champion du monde MotoGP, dimanche à Phillip Island, tandis que Casey Stoner (Honda) a réussi son pari de signer un sixième succès consécutif sur ses terres, lors du Grand Prix d'Australie.

Deux pilotes pouvaient ainsi effectuer leur tour d'honneur avec leur drapeau respectif et seul manquait à la fête Dani Pedrosa (Honda), le troisième homme fort de la saison, qui avait perdu toute chance d'inscrire enfin son nom au palmarès de la catégorie reine en faisant connaissance avec l'asphalte au deuxième tour.

"Concernant ma chute, rien d'étrange. J'ai juste élargi dans ce virage, j'ai alors ressenti des vibrations et j'ai perdu l'avant. Peut-être les pneus n'étaient-ils pas assez chauds, mais c'est comme ça! Bravo à Casey pour sa 6e victoire et à Jorge pour son titre qu'il a bien mérité", a déclaré Pedrosa, toujours fair-play.

Le Catalan n'avait en effet qu'une solution s'il voulait retarder le sacre de son compatriote: finir devant lui avant l'explication finale lors du Grand Prix de Valence, entre Espagnols.

Ce duel n'aura pas lieu, en tout cas pas pour la couronne mondiale des MotoGP après laquelle Pedrosa, triple champion du monde 250 cc et 125 cc entre 2003 et 2005, court toujours depuis son arrivée parmi l'élite en 2006.

La partie était difficile car, en seize courses, Lorenzo en a gagné six et est monté neuf fois sur la deuxième marche du podium. Le Majorquin réalise la saison presque parfaite - avec 350 points alors qu'il reste une course, il ne finira pas loin des 383 points engrangés en 2010 l'année de son premier sacre - et affiche comme seul résultat blanc celui du Grand Prix des Pays-Bas, où il a été désarçonné par Bautista au premier tour.

Une mésaventure également survenue à Pedrosa, à terre à Misano après une erreur grossière de Barbera une minute après le deuxième départ.

Après la blessure de Stoner à Indianapolis, cet événement, avec le zéro pointé de Lorenzo à Assen, pouvait être considéré comme le troisième tournant de la saison.

Une saison que le futur jeune retraité Stoner avait décidé depuis longtemps de clore en beauté, préparant bien son affaire en revenant en Grand Prix dès le Japon, soit six semaines après son opération de la cheville droite brisée, alors que six mois de repos sont généralement recommandés après ce type d'intervention pour le commun des mortels.

"Je voulais rendre tout le monde fier d'être Australien", a simplement déclaré Stoner, qui s'est vu décerner l'insigne honneur de donner, de son vivant, son nom à un virage du circuit.

Auparavant, le jeune prodige espagnol Marc Marquez, dont la brillante trajectoire avait été stoppée l'an dernier par une vilaine chute en fin de saison, s'est imposé cette fois sans coup férir en Moto2. Ceint de cette nouvelle couronne mondiale, après celle décrochée en 2010 en 125 cc, il fait figure d'épouvantail avant son arrivée au sein du petit cercle des pilotes de MotoGP, l'an prochain au guidon d'une Honda d'usine.

En Moto3, Sandro Cortese (KTM) a fait honneur à son titre glané en Malaisie, pour ne laisser à personne d'autre le soin de se succéder à lui-même au palmarès de ce Grand Prix du bout du monde.

syd/gv