NOUVELLES
28/10/2012 05:35 EDT | Actualisé 28/12/2012 05:12 EST

CORRIGÉ: USA: Sandy vole la vedette aux candidats, risque de compliquer l'élection

L'ouragan Sandy s'est invité dans la campagne présidentielle américaine à neuf jours du scrutin et risque d'affecter la participation, notamment dans les Etats de l'est où le vote anticipé a débuté ce week-end.

"Nous voulons évidemment un accès sans entraves aux bureaux de vote parce que nous pensons que plus de gens iront voter, meilleur sera notre résultat", a déclaré un proche conseiller de Barack Obama, David Axelrod, dimanche sur la chaîne CNN.

"Et donc dans la mesure où (l'ouragan) complique les choses, c'est une source d'inquiétude", a-t-il ajouté.

Le gouverneur du Maryland (est), Martin O'Malley, a annoncé dimanche que le voté anticipé serait annulé lundi dans cet Etat en raison des conditions météorologiques.

Le vote par anticipation dans les bureaux de vote a également commencé en Floride et à Washington samedi. Il permet aux électeurs de ne pas attendre le jour de l'élection pour déposer leur bulletin dans l'urne.

L'approche de l'ouragan, qui devrait toucher les côtes tôt mardi matin, a détourné tous les regards aux Etats-Unis, reléguant la campagne électorale au second plan. Suivant la gravité des dégâts et des perturbations, il pourrait avoir un impact décisif dans la bataille très serrée que se livrent les deux candidats dans la dernière ligne droite avant l'élection du 6 novembre.

Il est particulièrement crucial pour les démocrates de mobiliser les partisans du président sortant alors que son rival républicain Mitt Romney le talonnent dans les sondages et a enregistré deux bonnes nouvelles ce week-end.

Le principal journal de l'Iowa, le Des Moines Register, lui a officiellement apporté son soutien. Cet Etat-clé avait penché pour Barack Obama en 2008.

Autre bon signe pour le républicain, un sondage publié dimanche réalisé dans l'Ohio, l'un des deux Etats-clés les plus importants avec la Floride (sud-est), lui donne 49% des intentions de vote, à égalité avec Barack Obama. Ce sondage, effectué du 18 au 23 octobre par le Ohio News Organization Poll auprès de 1.015 électeurs, témoigne de la pression qui s'accentue pour le camp démocrate, qui bénéficiait encore de cinq points d'avance un mois plus tôt.

Le sondage ne reflète cependant pas l'effet éventuel sur l'électorat du dernier débat, le 22 octobre, au cours duquel Barack Obama s'est montré bien plus incisif que lors du premier.

Un autre sondage réalisé en Virginie, à l'est du pays, donne une avance de seulement quatre points au président sortant, alors que celui-ci était dans une position nettement plus confortable avant sa prestation ratée du premier débat, le 3 octobre, face à son adversaire.

La tempête annoncée a également déjà chamboulé l'agenda des candidats et de leur quadrillage des Etats-clés.

Mitt Romney a annulé ses réunions électorales en Virginie, pour se rendre finalement dans l'Ohio, auprès de son colistier Paul Ryan. Barack Obama de son côté a dû avancer a dû avancer à dimanche soir son départ pour la Floride (sud-est), où il tiendra une réunion électorale lundi avant un second déplacement dans l'Ohio (nord). Un autre déplacement en Virginie (est) lundi a été annulé. Le président rentrera lundi soir à la Maison Blanche.

Après avoir assisté comme à son habitude à une messe dominicale à Washington, il s'est rendu dimanche à l'agence nationale de gestion des crises (FEMA) et a appelé ses compatriotes à prendre "très au sérieux" le danger potentiel que représente l'arrivée prochaine de l'ouragan.

S'agissant des risques de participation plus faibles en raison de la tempête, le président a dit qu'il ne le prévoyait pas "à ce stade". "Mais manifestement il va falloir qu'on se penche là-dessus", a-t-il confié à des journalistes.

Pour le sénateur démocrate de Virginie, Mark Warner, s'exprimant sur Foxnews, il ne fait pas de doute que "la tempête va causer des dégâts au beau milieu de la course" à la Maison Blanche.

bur-lor/mra