NOUVELLES
27/10/2012 02:41 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST

Silvio Berlusconi veut réformer le système de justice en Italie

Silvio Berlusconi a confirmé samedi qu'il ne serait pas candidat aux élections du printemps en Italie, mais il a annoncé son intention de mettre sur pied un mouvement pour réformer le système judiciaire qui l'a reconnu coupable de fraudes fiscales la veille.

Dans un discours décousu de 50 minutes, l'ancien chef du gouvernement italien a fustigé la chancelière allemande Angela Merkel, critiqué les réformes fiscales de son successeur Mario Monti et s'est plaint que l'Italie soit désormais soumise à une « dictature des magistrats. »

Il a annoncé ce qui a semblé être une plateforme politique pour renverser plusieurs réformes décidées par M. Monti depuis son arrivée à la tête du gouvernement.

Silvio Berlusconi a insisté sur le fait qu'il ne se portait pas candidat à la présidence du Conseil, tout en affirmant qu'il lançait une « action » non précisée pour réformer le système judiciaire italien.

Vendredi, un tribunal de Milan a condamné M. Berlusconi à quatre ans de prison pour fraude fiscale, tout en lui interdisant de briguer des fonctions publiques pendant cinq ans. L'application de la peine est suspendue jusqu'à ce que les processus d'appels soient terminés. Du reste, la peine de Berlusconi serait en réalité d'un an à cause d'une amnistie.


Associated Press