NOUVELLES
27/10/2012 05:38 EDT | Actualisé 27/12/2012 05:12 EST

L'ouragan Sandy a fait 58 morts dans les Caraïbes, dont 44 en Haïti

PORT-AU-PRINCE, Haïti - Le bilan des victimes de l'ouragan Sandy dans les Caraïbes a fortement augmenté samedi, alors que la tempête se déplaçait vers la côte Est américaine. L'ouragan a coûté la vie à au moins 58 personnes, en plus de détruire ou d'endommager des milliers de maisons, ont indiqué les autorités.

La Jamaïque, Cuba et les Bahamas ont été directement touchés par l'ouragan, mais la majorité des pertes en vies humaines et des dégâts sont survenus en Haïti, où il a plu pratiquement sans arrêt depuis mardi.

Le nombre officiel de morts en Haïti s'élevait à 44 samedi, mais les autorités ont indiqué que le bilan pourrait encore s'alourdir. Les habitations précaires du pays et les collines dénudées sont particulièrement vulnérables aux inondations lors de périodes de pluie.

Le premier ministre haïtien, Laurent Lamothe, a déclaré qu'il s'agissait d'une «catastrophe de grande ampleur» et que «le sud entier» était sous l'eau.

Le nombre de morts a bondi, samedi, puisque que c'était le premier jour où les autorités étaient en mesure de sortir pour évaluer les dégâts, a-t-il déclaré. Les dommages matériels sont estimés à plusieurs centaines de millions $, la majeure partie étant des récoltes perdues.

Dix-neuf personnes ont été blessées et 12 autres sont portées disparues, selon le Bureau haïtien de la protection civile.

Des menaces persistent toujours, dont une rivière boueuse qui présente un niveau d'eau très élevé dans la partie nord de la capitale, Port-au-Prince.

«Si la rivière déborde de son lit, ça va créer beaucoup de problèmes. Cela pourrait tuer beaucoup de gens», a déclaré Seroine Pierre, un citoyen.

«Si nous mourrons, nous l'accepterons. Nous souffrons, nous avons faim, et nous allons simplement mourir de faim.»

Les autorités ont rapporté des inondations à la grandeur du pays, où 370 000 personnes vivent toujours dans des abris de fortune depuis le tremblement de terre dévastateur de 2010.

Quelque 17 800 personnes ont dû être évacuées vers des abris temporaires, selon Bureau de la protection civile.