NOUVELLES
27/10/2012 01:38 EDT | Actualisé 27/12/2012 05:12 EST

Le droit au logement n'est pas respecté au Québec, estime le FRAPRU

MONTRÉAL - Le droit au logement n'est pas respecté au Québec, selon le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU). Ce constat est tiré de la tournée menée jusqu'ici par l'organisation dans les 17 régions administratives du Québec pour évaluer le droit au logement, qui en est à la moitié de son parcours.

Le FRAPRU affirme qu'avant même la fin de la consultation itinérante lancée plus tôt en octobre, les problèmes sont évidents et multiples, et ce, sans avoir encore visité les grands centres urbains.

Cette commission s'est donné pour mandat d'enquêter sur le droit au logement. Le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant, souhaite accumuler toute l'information nécessaire afin de démontrer aux gouvernements fédéral et provincial qu'une intervention prioritaire est nécessaire.

Selon lui, l'urgence est confirmée et derrière les chiffres, des drames humains à visages multiples se jouent dans toutes les régions.

En Gaspésie, la rareté n'est pas un problème, mais certains propriétaires refusent de signer des baux en raison de la saison touristique. Quand arrivent les vacances, les locataires sont priés de quitter parce que la résidence peut être louée à meilleur prix aux vacanciers.

Sur la Côte-Nord, la situation est différente. À Sept-Îles, le développement économique rapide a provoqué des pénuries de logement. La disponibilité des espaces locatifs est passée à 0 pour cent, souligne le FRAPRU.

Parallèlement, le fédéral a réduit ses investissements dans le logement. Au provincial, l'engagement est de créer 3000 nouveaux logements par année durant cinq ans, ce qui est encore loin de suffire à la demande, estime le FRAPRU.

Le FRAPRU interpelle le ministre québécois responsable du logement, Sylvain Gaudreault, à qui il demande de prendre sa part de responsabilité. François Saillant réclame des engagements pour mieux protéger les logements sociaux qui existent déjà.

Jusqu'ici, la tournée s'est rendue au Nunavik, où la détérioration des bâtiments et le manque de logements sont importants, à Rimouski, à Gaspé, à Shawinigan, à Victoriaville, à Sept-Îles et au Saguenay.

Lundi, la consultation se rendra à Maniwaki, puis à Gatineau mardi.