NOUVELLES
27/10/2012 08:27 EDT | Actualisé 27/12/2012 05:12 EST

Le choix de Laure Manaudou à valider de manière définitive, selon son entraîneur

Romain Barnier, l'entraîneur de Laure Manaudou, a indiqué que la championne olympique 2004 doit désormais "valider son choix de manière définitive" de mettre un terme à sa carrière après les Championnats d'Europe, fin novembre à Chartres.

"Je pense que Laure va s'exprimer, elle a déjà commencé à s'exprimer hier (vendredi). Elle doit valider son choix de manière définitive avant de vous dire tout ce qu'elle va faire", a souligné samedi le coach marseillais, lors du meeting en petit bassin de Compiègne (Oise).

La championne olympique 2004 s'est présentée samedi matin, visage fermé, sur le bassin de Compiègne, où elle a nagé les séries sur 50 m dos (27 sec 75, meilleur temps des séries).

A la sortie de l'eau, elle a signé quelques autographes et s'est arrêtée brièvement devant les nombreux journalistes qui l'ont interpellée. Le message a été clair: elle ne parlera que de la compétition. Pour le moment.

La triple championne du monde n'a pas été surprise de voir autant de médias. Depuis la fin des jeux Olympiques et son retour à l'entraînement en septembre, une question circule: Laure Manaudou va-t-elle continuer sa carrière ?

La star française a donné un élément de réponse fort, vendredi soir, à l'occasion d'une cérémonie à la mairie de Compiègne, où elle a pris le micro pour s'exprimer devant les invités.

"Je dispute ici l'une de mes dernières compétitions, car je vais sans doute arrêter après les Championnats d'Europe", disputés au 22 au 25 novembre à Chartres.

Romain Barnier a déjà discuté deux fois du sujet avec la nageuse, mais plutôt brièvement: "Je pense qu'elle est en train de faire son chemin toute seule, elle sera capable de l'annoncer toute seule".

Et l'entraîneur envisage d'en discuter avec elle "très rapidement si elle décide d'arrêter au moment des Championnats d'Europe".

En attendant, le duo prépare l'Euro-2012.

"Il y a chez elle une envie de bien faire. Elle m'a dit, et c'était la chose la plus forte qu'on s'est dite depuis le début de la saison, qu'elle avait dans ses rêves d'athlète de faire une compétition en France et d'y briller. Ca m'a définitivement convaincu en ce début de saison que, peu importe ce qu'elle allait faire au-delà des Championnats d'Europe, c'était intéressant d'avoir un projet qui allait jusque-là".

Barnier veut croire que la première championne olympique de l'histoire de la natation française, âgée de 26 ans, peut encore montrer de belles choses, malgré sa sortie prématurée aux JO-2012 (éliminée en séries sur 100 m et 200 m dos).

"Sur les deux dernières années, je ne suis pas sûr qu'on ait vu le meilleur de Laure, elle est capable de beaucoup mieux", a-t-il assuré.

L'entraîneur va même plus loin. "Je pense que si elle fait de grands Championnats d'Europe, ça peut semer le doute dans son esprit", s'avance-t-il. "J'ai tendance à penser qu'elle reste une passionnée de natation".

sc/pga/bm