NOUVELLES
26/10/2012 08:31 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST

Une pub sur "la première fois" avec Obama suscite l'ire des conservateurs

Une publicité mettant en scène une actrice invitant les jeunes électrices américaines à partager leur "première fois" avec Barack Obama a enflammé vendredi internet et suscité l'ire des adversaires conservateurs du président démocrate.

"La première fois, on ne devrait pas le faire avec n'importe qui. On devrait le faire avec un super mec", déclare dans une courte vidéo Lena Dunham, star de la série américaine "Girls".

La brunette à cheveux courts, âgée de 26 ans, personnage principal et créatrice de la série, ne parle pas de sexe mais de politique, pour inciter les jeunes femmes à aller voter pour le candidat démocrate.

"La première fois que je suis allée voter ça a été incroyable", poursuit l'actrice, vêtue d'un tee-shirt blanc sans manches. "J'ai passé un cap: avant j'étais une fille --maintenant je suis une femme", ajoute-t-elle, évoquant ensuite d'autres thèmes de campagne comme la guerre en Irak et l'égalité de salaires entre hommes et femmes.

"Tu dois le faire avec un mec qui a ramené les troupes d'Irak", poursuit-elle.

La jeune actrice a aussi enflammé le réseau social Twitter en affirmant dans un message: "Ma première fois c'était avec @BarackObama. Je vous recommande vivement de faire la même chose", et en postant un lien vers la vidéo.

Vendredi en fin de journée, le clip de campagne avait déjà été regardé sur le site YouTube par plus de 437.000 personnes.

Les conservateurs ont rapidement critiqué le clip, le blogueur Ben Shapiro la jugeant sur le site Breitbart "incroyablement de mauvais goût" et s'insurgeant contre une publicité qui compare "le fait de voter la première fois avec la perte de sa virginité".

L'animateur de radio ultraconservateur Rush Limbaugh, dont l'émission est diffusée sur plus de 600 radios, a jugé la publicité "insultante pour les femmes".

"Une fois encore c'est considérer les femmes comme des machines à sexe qui veulent toujours être sûres d'avoir leurs pilules et de pouvoir aller le jour suivant au planning familial, tout ça financé par Obama", a-t-il ajouté.

M. Limbaugh avait provoqué une polémique en mars en qualifiant de "salope" et de "prostituée" une étudiante qui militait en faveur du remboursement des contraceptifs.

mlm/are/mdm