NOUVELLES
26/10/2012 03:56 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Moody's place sous surveillance les six grandes banques canadiennes

Inquiétée par l'endettement des Canadiens et les prix élevés des maisons, l'agence de notation Moody's se penche sur les dossiers de six banques canadiennes pour possiblement rabaisser ses prévisions à long terme.

La Banque de Montréal (dont la cote actuelle est Aa2), la Banque Scotia (Aa1), Desjardins (Aa1), la CIBC (Aa2), la Banque Nationale (Aa2) et la Banque TD (Aaa) sont les six institutions financières sous la loupe de l'agence.

Si Moody's venait à abaisser les notes, elles ne devraient pas, précise-t-elle, être diminuées de plus d'un cran par rapport à leur niveau actuel.

En plus de la question de l'endettement et des craintes d'une bulle immobilière, Moody's se dit aussi préoccupé « dans le cas de certaines banques », par leur exposition à la volatilité des marchés de capitaux, a ajouté David Beattie, vice-président à l'agence.

Moody's précise d'autre part qu'elle reconnaît que les grandes banques canadiennes disposent toujours « d'une solide capacité de générer des bénéfices », et prévient qu'elles continueront à se classer parmi les banques les mieux côté après sa révision.

En juillet dernier, l'agence Standard & Poor's a déjà revu ses perspectives quant à sept banques canadiennes, les faisant passer de « stable » à « négative ». Standard & Poor's évoquait alors les mêmes raisons avancées par Moody's concernant l'endettement des Canadiens et la hausse prolongée du prix des maisons qui contribuent à « accroître les déséquilibres et la vulnérabilité du Canada exposé à une économie internationale généralement faible ».