NOUVELLES
26/10/2012 08:02 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST

Les frappeurs des Tigers devront se réveiller, malgré le froid à Detroit

DÉTROIT - Jouant avec un petit bâton en aluminium, Gage Brookens, âgé de 5 ans, se promenait autour de la cage des frappeurs et observait Austin Jackson, Omar Infante et d'autres joueurs des Tigers s'entraîner lors d'un après-midi frisquet au Comerica Park.

C'est peut-être ce que les frappeurs de Detroit ont besoin dans cette Série mondiale. Des bâtons en métal à la place des bons vieux bâtons en bois.

«Je ne sais pas s'ils nous laisseraient faire, a dit à la blague le grand-père de Gage, l'instructeur au premier but des Tigers Tom Brookens. Mais ça ne dérangerait certainement pas les frappeurs.»

Les choses devront changer rapidement pour Miguel Cabrera, gagnant de la triple couronne, Prince Fielder et les Tigers, sinon leur saison prendra fin bientôt. Ils ont inscrit trois points et frappé 10 coups sûrs seulement lors des deux premiers matchs et accusent un retard de 2-0 dans la série face aux Giants de San Francisco.

Le match no 3 aura lieu samedi. Anibal Sanchez sera le partant pour les Tigers, et il sera confronté à Ryan Vogelsong.

Les Tigers espèrent que le changement de décor et de lanceurs aideront.

Les Tigers, qui ont été opposés aux partants gauchers Barry Zito et Madison Bumgarner au AT&T Park, ont reconnu avoir hâte d'affronter un droitier. Les frappeurs des Tigers ont une moyenne de ,275 contre les droitiers, et de ,253 face aux gauchers.

«Parfois, c'est impossible à expliquer, a noté le receveur des Tigers Alex Avila, vendredi. Dans notre cas, nous avons eu des difficultés contre les gauchers pendant toute l'année, ce qui est étrange puisque nous comptons sur plusieurs bons frappeurs.

«Ce sera agréable d'affronter un droitier puisque nous avons obtenu plus de succès.»

Le gérant des Tigers Jim Leyland a prévu insérer les voltigeurs Quintin Berry et Andy Dirks dans sa formation partante.

Quelques coups sûrs clés donneraient certainement de l'énergie aux Tigers. Un petit peu de chance aussi.

«La balle n'a pas encore roulé de notre côté, a dit Berry. Ils ont obtenu un coup sûr quand la balle a frappé le troisième but. Ils ont réussi un amorti quand la balle n'a pas roulé hors ligne. Ils ont réussi de beaux jeux au champ gauche.

«Mais ce ne sont pas des excuses. Nous sommes de retour à domicile. Nous devons saisir notre chance.»